Montlimart est notre marque du mois !

Catégories

Entretiens Reportages

« Faire chez nous pour vendre chez nous », Vincent Lartizien, co-fondateur des Chanvres de l’Atlantique 

Alors que la culture de chanvre explose dans le monde et en France, Vincent Lartizien se confie sur son entreprise et son utilisation de cette plante ainsi que du made in France.

Vincent Lartizen, co fondateur des Chanvres de l'Atlantique
©Vincent Lartizien / Vincent Lartizien, co fondateur des Chanvres de l'Atlantique
Par Baptiste Chuzeville. Publié le 8 mars 2023. Dernières modifications le 30 décembre 2023. Publier un commentaire.

Pouvez-vous présenter votre concept ?

« Les chanvres de l’Atlantique est une marque 100% française qui cultive et réutilise l’entièreté du chanvre, une variété de plantes cultivée (Cannabis sativa L.) de la famille des Cannabaceae. Nous avons créé cette entreprise en 2015 avec pour but de « changer le monde ». Mes parents voulaient que je fasse des études de médecine, mais j’ai préféré me tourner vers le surf et cette marque. Néanmoins, avec mes quelques acquis en médecine, j’ai compris que le chanvre et le Cannabis pouvaient être utilisés différemment que les drogues. Je me suis rendu compte qu’en cultivant le chanvre, on pouvait réutiliser une grande partie de la plante pour créer  plusieurs matières comme du textile, du bois ou encore de l’huile. L’entreprise Les Chanvres de l’Atlantique était donc créée sur cette base. Notre but était simple, nous voulions faire du Made in France. »

Quelle est l'importance que vous accordez au Made in France ?

« Les Chanvres de l’Atlantique produisent exclusivement du Made in France pour la simple et bonne raison que nous voulons faire chez nous pour vendre chez nous. On se tient énormément à cette règle puisque comme nous voulons « changer le monde », il faut qu’on réduise notre emprunt carbone, et le Made in France était la meilleure solution pour répondre à cette attente. Aujourd’hui nous fabriquons de nombreux produits comme des jeans, des huiles ou encore des maisons avec la paille de chanvre que nous cultivons, et nous conservons l’idée que l’utilisation des récoltes sera utilisée en France. »

Comment fonctionne votre récolte ?

« Pour débuter il faut savoir que la plante se cultive seulement une fois par an sur le territoire français. Nous travaillons nos plantations toute l’année pour pouvoir récolter seulement à la fin de l’été. Les Chanvres de l’Atlantique possède environ 500 hectares situés en majorité dans le sud-ouest du pays mais aussi plus au nord  en Normandie. A la base nous voulions rester très locales, mais le succès des récoltes nous a permis de s’agrandir à l’hexagone. Une fois ces 500 hectares cultivés, nous utilisons les différentes parties de la plante. En effet, nous gardons les graines afin de produire différentes huiles, en moyenne avec un hectare on arrive à produire une tonne de graines ce qui représente environ 200 litres d’huile. Mais ces dernières nous permettent aussi de les transformer en aliment qu’on peut retrouver en grande distribution. Sur la plante on cultive ensuite la paille afin de fabriquer soit de la fibre soit du chêne vert. Avec la même proportion d’un hectare de chanvre, on arrive à produire cinq tonnes de paille ce qui nous permet de créer deux tonnes de fibre ou trois tonnes de chênes verts. »

© Vincent Lartizien / La culture du chanvre permet la réutilisation de plusieurs parties de la plante comme ses graines et la paille.

Quels sont les prochains objectifs des Chanvres de l'Atlantique?

« Premièrement on veut continuer sur notre lancée, nous avons créé notre entreprise il y a moins de dix ans et elle fonctionne super bien. On en est très fier et je pense qu’il faut profiter de notre réussite. Bien évidemment nous avons aussi des améliorations pour le futur à commencer par la création et la mise en activité de notre nouvelle usine qui sera située dans notre zone. Cette dernière va nous permettre de traiter encore plus les tonnes de paille que nous récoltons chaque année. Ensuite, nous commençons à réfléchir à l’exportation. Même si notre principe de base est de fabriquer chez nous pour vendre chez nous, on aimerait faire des tests pour voir si l’exportation serait possible sans trop augmenter l’emprunt carbone. »


Marques de France - Avatar - Baptiste Chuzeville

Contenu rédigé par Baptiste Chuzeville

Fraichement diplômé d’un bachelor Journalisme au sein de l’ISCPA de Lyon, qu’il avait terminé par un stage de 5 mois au sein de notre rédaction, Baptiste s’est dirigé vers un master à l’ISFJ Lyon. Aujourd’hui alternant, il alimente la page magazine du site.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid