Fabrication française, ça veut dire quoi ?

Les marques référencées dans notre guide doivent fabriquer et/ou assembler au moins une partie de leur production sur le sol français. C'est un pré-requis que nous maintenons depuis la création de notre service.

La fabrication française et ses synonymes

Pour désigner l’origine de fabrication d’un produit, qui n’est obligatoire que pour les denrées alimentaires, il est d’usage d’utiliser plusieurs synonymes.

Le plus connu est le terme anglophone « made in France », dont la traduction littérale est « fabriqué en France ». On peut également voir le synonyme « manufacturé en France ».

Par contre, les termes « designed in France », « conçu en France », « imaginé en France », ne font pas référence aux lieux de fabrication ou de confection et ne peuvent prétendre à l’appellation made in France, régie par le code des douanes.

Une ambiguïté demeure sur le terme « assemblé en France ». Ce terme peut équivaloir la mention made in France à condition que la dernière transformation substantielle ait été faite en France et qu’a minima 45% du prix de revient ait été acquis en France. Ainsi pour les secteurs de l’horlogerie, l’automobile et les vélos, il est coutume et légitime de lier les deux.

BRM Chronographes

Crédits photos :  BRM Chronographes

Un retour en force depuis quelques années...

La fabrication française reprend du poil de la bête depuis le début des années 2010, symbolisée par la fameuse couverture d’Arnaud Montebourg pour le quotidien régional Le Parisien, parue en 2012.

Alors qu’est-ce qui a changé entre 2012 et aujourd’hui ?

Deux mandats présidentiels, un documentaire réalisé par Benjamin Carle, en 2014, « Made in France – l’année où j’ai vécu 100% français », une timide émergence de nouvelles marques de vêtements de fabrication française comme Le Slip Français en 2011 ou 1083 en 2013, et surtout une pandémie qui a marqué notre dépendance aux produits fabriqués en Asie.

En effet, l’engouement pour la fabrication française s’accélère avec la crise de la Covid-19. On découvre à quel point nous sommes devenus dépendants des importations. Le made in France occupe alors quotidiennement les chaînes d’information avec le manque de masques et des reportages tournés au sein d’ateliers français qui tentent de survivre. C’est alors que le mouvement « Savoir Faire Ensemble  » émerge. Il rassemble plus d’une centaines d’ateliers des secteurs du textile et de l’habillement (prêt-à-porter, linge de maison, maroquinerie…) qui réorientent leurs lignes de production pour renforcer l’offre de masques de fabrication française. Par la suite, le gouvernement poursuit son soutien aux entreprises françaises avec le plan Relance, qui a pour objectif de débloquer des fonds afin de relancer durablement le tissu économique et industriel français.

Aujourd’hui la fabrication française semble être devenue une évidence, boostée par le besoin et l’envie des consommateurs d’acheter de manière raisonnée et plus locale, des produits qui, en somme, n’ont pas fait trois fois le tour de la planète avant d’arriver sur nos étagères.

Le Parisien la Une avec Arnaud Montebourg

... Et accentué par les crises

En parallèle des confinements successifs, nous avons vu un regain d’intérêt pour les chaussons de fabrication française, notamment la charentaise a fait son grand comme back ! D’ailleurs Le Slip Français, n’ayant pas pu répondre à la demande croissante, s’est associé avec une autre marque made in France, Léon Flam, pour ouvrir sa première usine : la Manufacture de Pantoufles.

Nous avons également été témoins de l’envie des femmes de concilier le confort à l’élégance avec l’engouement pour les soutien-gorges sans armature. Elles se sont davantage orientées vers des marques de lingerie proposant des soutien-gorges bandeaux ou des soutien-gorges triangles, alliant de la véritable dentelle de Calais-Caudry®, du lyocelle ou des tissus liberty floraux. Ces soutien-gorges sans armature apportent un soutien pour toutes les poitrines sans les comprimer.

Autre effet collatéral à rester chez soi, les puzzles de fabrication française ont également connu leur heure de gloire. Et quoi de mieux, qu’être confortablement installé dans son salon pour faire son puzzle. L’ameublement a été une thématique vivement appréciée. Notamment pour les matelas et canapés qui ont une tradition historique de fabrication française.

Puzzle-Michele-Wilson-van-gogh

Crédits photo : Puzzle Michèle Wilson

Comment reconnaître un produit fabriqué en France ?

Indiquer l’origine de fabrication d’un produit non alimentaire est une pratique courante mais pas obligatoire. Tout fabricant et/ou distributeur peut indiquer la mention  » made in France » sur un produit, à la seule condition qu’en cas de contrôle de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, ils doivent pouvoir justifier la fabrication française.

Afin d’homogénéiser la présentation de la mention « made in France », l’organisation professionnelle des industriels français, France Industrie, a présenté un nouveau logo fin 2021. Ce logo a pour vocation de remplacer toutes les initiatives individuelles.

Attention, ce label n’est pas contrôlé par un organisme tiers, comme pour les labels EPV et Origine France Garantie. Il s’agit d’une « démarche individuelle et volontaire ».

https://www.marques-de-france.fr/wp-content/uploads/2021/12/France-Industrie-Nouveau-logo-fabrique-en-France-640x280.jpeg

Les logos made in France contrôlés

La mention « made in France », ne doit pas être confondue avec des certifications, vérifiés par un tiers, justifiant du prix acquis sur le sol français.

Les deux plus connus, pour les produits non alimentaires, sont la certification Origine France Garantie, qui atteste qu’a minima 50% du prix de revient d’un produit a été acquis en France. Elle a été créée et est administrée par l’association Pro France.

Le second délivré par l’Institut National des Métiers d’Art permet de reconnaître la détention d’un savoir-faire artisanal ou industriel d’excellence. Les entreprises détentrices du label Entreprise du Patrimoine Vivant, pendant 5 années, sont les ambassadrices de savoir-faire français historique et d’exception.

Label origine France garantie
Logo Entreprise du Patrimoine Vivant EPV

Vêtements de fabrication française : un critère écoresponsable

Depuis les premières marques de vêtements pionnières du made in France, l’offre s’est considérablement élargie et couvre tous les styles, du stéréotypé au non genré, et toutes les matières. D’ailleurs les matières naturelles ont le vent en poupe. Plus durables d’un point de vue environnemental, sans dérivé de pétrole (matières plastiques), la laine et le lin sont les matières  privilégiées.

En particulier, le lin, connu pour sa faible demande en eau et sa production en Normandie, est la matière qui s’impose dans le dressing made in France. Avec l’ouverture d’une filature en France, le vêtement en lin pourra être 100% français. Ses porte-étendards sont les t-shirts et les robes en lin de fabrication française, confortables et élégants, le lin se porte en toutes les circonstances.

Enfin, l’Hexagone a aussi un héritage fort et un savoir-faire exceptionnel en matière de travail du cuir et de la maroquinerie. Ce n’est pas pour rien que les ateliers de LVMH se trouvent en France. De nombreux ateliers possèdent le prestigieux label Entreprise du Patrimoine Vivant décerné par l’Institut National des Métiers d’Art, sous l’égide du Ministère de l’Économie de des Finances. Ainsi les ceintures en cuir de fabrication française sont l’accessoire le plus facilement accessible, alors que les sacs à main de fabrication française, véritable travail d’orfèvrerie, sont bien plus onéreux.

robe blanche Quintessence

Crédits photo : Quintessence