Montlimart est notre marque du mois !

Catégories

Actualités Innovations

« Je préfère l’upcycling au recyclage » : Frédéric Lagouarre, de la marque Sans les plumes

Dans une époque où chaque geste écologique compte, Frédéric Lagouarre qui dirige la marque Sans les Plumes, a fait le choix de se lancer dans l'utilisation de tissus upcyclés pour équiper ses produits. Un an après sa création, il nous dresse un premier bilan.

Frédéric Lagouarre - Technologistique - Sans les plumes
Par Baptiste Chuzeville. Publié le 7 novembre 2023. Dernières modifications le 30 décembre 2023. Publier un commentaire.

En fin d’année 2022, l’entreprise Technologistique qui fabrique, dans le Puy-de-Dôme (63), des sièges pour les salles de spectacles et les transports en commun (métros, tramways, trains), s’est lancée dans la mode. En créant la marque Sans les Plumes, le fabricant veut diversifier son activité avec une particularité : elle récupère des matériaux usés, notamment les tissus des sièges, pour en faire des baggages, des coussins, des couettes, des chaussons, des sneakers (fabriquées en Italie) et des espadrilles compensées (fabriquées en Espagne).

Frédéric Lagouarre, Président de Technologistique depuis 2008 et à l’origine de l’existence de la marque, atteste que l’upcycling est préférable au recyclage d’un point de vue environnemental. Entretien.

Quels sont les valeurs défendues par Sans les Plumes ?

« Sans les Plumes possède les mêmes valeurs que Technologistique, à savoir que notre objectif est de redonner de la valeur à un premier produit en le réutilisant. Par exemple, certaines de nos sneakers sont fabriquées (ndlr : en Italie) avec des tissus récupérés sur les fauteuils d’un métro. Si nous n’avions pas été là, je pense que toute la matière aurait été jetée.

De plus, nous souhaitons expliquer clairement que nous ne recyclons pas. Le recyclage, même si son aspect est écologique, est en réalité assez catastrophique. Il arrive souvent qu’un produit recyclé émette autant de gaz à effet de serre qu’un produit neuf. Avec le réemploi et l’upcycling, nous récupérons simplement la matière pour la réutiliser dans un de nos produits. »

Quel est le bilan de Sans les Plumes après un an ?

« Déjà, nous sommes fiers. Si vous nous aviez dit qu’on en serait là il y a un an, nous aurions signé sans hésiter. Mais attention, il ne faut surtout pas que l’on se repose sur nos lauriers. Nous allons continuer de promouvoir la marque, et nous allons nous diriger vers de nouveaux projets. Maintenant que nous savons proposer des sneakers, nous souhaitons nous tourner vers les sacs. Nous avons déjà commencé à en produire avec des tissus récupérés des métros et des sièges d’opéras.

En un an, la marque a énormément évolué : elle a proposé plusieurs milliers de produits avec plusieurs milliers de mètres de toile. »

Sans les plumes - Sac à main

D'où vient l'idée du nom Sans les Plumes ?

« La marque a été créée à la sortie du confinement, après que nous ayons commencé à fabriquer des masques pour nous protéger du virus. Une fois la production terminée, nous nous sommes retrouvés avec des tonnes de tissus en stock. Nous avons dû nous en débarrasser, mais notre philosophie de « jeter est une catastrophe » nous interdisait de jeter les rouleaux.

Fabriquer des masques de qualité pour la solidarité, oui. Y laisser nos plumes, non. C’est ainsi que nous avons eu l’idée de nommer la marque Sans les Plumes. Le projet initial était de fabriquer des chaussons, mais il a évolué au fil des années pour proposer aujourd’hui une large gamme de produits à nos clients. »

Pourquoi le réemploi ?

« L’arrivée du marché asiatique au début du siècle a conduit à une perte de la valeur des produits. Aujourd’hui, beaucoup de gens pensent qu’il faut acheter neuf pour avoir un produit de qualité. Je pense que c’est une erreur.

Avec les technologies d’aujourd’hui et la situation écologique, il est temps que la société de consommation évolue. Fabriquer en Asie des choses que l’on peut fabriquer en France ou en Europe est absurde. Le réemploi permet de donner une seconde vie à des objets et des matières tombés dans l’oubli. La mission de Sans les Plumes est de montrer que tout peut avoir une seconde vie.

La marque s’inscrit dans l’économie circulaire des objets et œuvre pour une production réfléchie et responsable, alliée à un savoir-faire unique. Elle invite à une consommation respectueuse grâce à des produits made in France. »

Un aperçu des dernières nouveautés de Sans les plumes

Sans les plumes - Sac à dos
Sans les plumes - Sac à dos
Sans les plumes - Sac à main
Sans les plumes - Sac à main
Sans les plumes - Sac à main

Marques de France - Avatar - Baptiste Chuzeville

Contenu rédigé par Baptiste Chuzeville

Fraichement diplômé d’un bachelor Journalisme au sein de l’ISCPA de Lyon, qu’il avait terminé par un stage de 5 mois au sein de notre rédaction, Baptiste s’est dirigé vers un master à l’ISFJ Lyon. Aujourd’hui alternant, il alimente la page magazine du site.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid