Catégories

Mascotte des JO de Paris 2024 : une partie des peluches sera fabriquée en France

Elles s'appellent les Phryges, ces peluches, mascottes des JO de Paris 2024, reprennent la forme du bonnet phrygien.
Mascotte des JO de Paris 2024
Crédits photos : olympics.com
Par Élodie Lapierre. Publié le 15 novembre 2022. Dernières modifications le 15 novembre 2022.

La mascotte des JO de Paris 2024 fait déjà la polémique

Présentée ce lundi 14 novembre 2022 par le comité d’organisation, en vue de sa commercialisation cette même semaine dans la boutique officielle, la mascotte des Jeux Olympiques de Paris 2024 est loin de faire l’unanimité. Elle a déjà été pointée du doigt pour deux raisons principales.

Outre son petit nom, baptisée La Phryge, la mascotte se décline en deux versions pour mettre en lumière les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques. Elle porte soit deux baskets, soit une basket et une lame pour représenter les athlètes paralympiques.

La première polémique prête à sourire. Censée représenter un bonnet phrygien, la peluche, avec sa couleur rouge, rappelle la forme du clitoris. Une façon subtile, peut-être, de sensibiliser à la sexualité et au plaisir féminin 😉 Plus prosaïquement, le bonnet phrygien est un symbole de liberté hérité de la révolution française, fièrement porté par Marianne. Un symbole de la République française en soi. De plus, lors de la conférence de presse, Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, a tenu à préciser que la mascotte avait été choisie pour représenter un « idéal plutôt qu’un animal », afin d’insuffler la valeur universelle de liberté.

La seconde est plus pragmatique. La mascotte des JO 2024 sera principalement confectionnée en Chine, même si les deux entreprises qui ont décroché le contrat sont françaises. Il s’agit de Gipsy et Doudou & Compagnie. La première fabrique toutes ses peluches en Chine, alors que la seconde détient encore un atelier situé en Bretagne. Sur le volume total, seulement 15% des mascottes des JO de Paris 2024 confectionnées par Doudou & Compagnie seront fabriquées en France (source : FranceInfo). La raison est plutôt simple, en France nous n’avons pas suffisamment d’ateliers pour répondre à la demande. Nous aurions peut-être / probablement / dû anticiper la demande et commencer la fabrication des mascottes dès la notification d’attribution des JO 2024 en 2015.

Mais comme toujours, avec des « si », il est facile de réécrire l’histoire.

Une peluche en partie fabriquée en France

Les peluches fabriquées en France sortiront de l’atelier Maïlou Tradition, situé en Bretagne, lequel continue de confectionner des peluches cousues à la main. D’ailleurs, en 2015, l’atelier a été reconnu Entreprise du Patrimoine Vivant. Ce label récompense les ateliers et usines détenant un savoir-faire exceptionnel et/ou singulier.

Depuis 2019, Maïlou Tradition appartient au groupe Doudou et Compagnie. 900.000 mascottes devraient sortir au final de cet atelier.

La mascotte des JO Paris 2024 est proposée en 4 formats à 4 tarifs différents :

  • le petit modèle de 25 cm à 26,90€ et dans sa boîte officielle à 36,90€
  • le modèle de 35 cm à 44,90€
  • le grand modèle de 50 cm à 69,90€
  • et le modèle géant de 80 cm à 149,90€

La grande question est de savoir s’il sera possible de différencier les peluches de fabrication française de celles de fabrication chinoise ?

Mailou-tradition-atelier

Quelle est la signification du bonnet phrygien ?

Le bonnet phrygien est un symbole de lutte et de résistance qui prend racine pendant la révolution française.

Toutefois son origine est beaucoup plus lointaine. Son nom renvoie aux phrygiens, un peuple d’Asie mineure, situé en Anatolie (ex-Turquie), qui aurait dominé la région entre le VIII siècle avant JC et début du VII siècle avant JC. La culture phrygienne aurait beaucoup influencé la culture grecque. Le rapport entre le peuple phrygien et le bonnet n’est pas très clair.

Le symbole du bonnet phrygien naît sous l’empire romain, lorsque les esclaves affranchis en sont coiffés d’un. Il est alors un signe de liberté.

Son côté contestataire naîtra avec la révolution française. Depuis Marianne, la France personnifiée, le porte systématiquement lorsqu’elle est représentée (buste en mairie, timbre, etc.)

Buste de Marianne
Elodie-marques-de-france

Cet article a été rédigé par Élodie Lapierre

Après 8 années passées en tant que chargée d’études en santé environnementale, j’ai toujours à coeur d’informer et sensibiliser les individus, afin qu’ils soient des consommateurs avertis et aguerris.Le site Marques de France est géré en toute indépendance et n’appartient à aucune entreprise privée. Toutes les recherches effectuées et tous les contenus rédigés répondent à un unique objectif : promouvoir les marques qui contribuent à l’économie du pays.

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid