Catégories

Les charentaises made in France, une épopée semée d’embûches

Les charentaises ont longtemps virevolté aux pieds des Français. Quand enfin elles reviennent à la mode, les entreprises finissent par payer cette croissance moribonde.
La-pantoufle-a-pepere-article-charentaise
Par Élodie Lapierre. Publié le 15 novembre 2020. Dernières modifications le 30 octobre 2022.

L'histoire des charentaises

Les Charentaises ont une véritable connexion avec le département de Charente.

Nées au XVIIème siècle, elles ont été inventées pour remplacer la paille dans les sabots de bois. Fabriquées à partir des chutes de feutrine utilisée par les papeteries locales, qui l’utilisait pour sécher le papier, les Charentaises offraient un plus grand confort et une meilleure isolation contre le froid. Très vite, elles envahissent la France et remplacent définitivement la paille. D’ailleurs la languette sur le devant du chausson servait à amortir la butée du pied contre le sabot de bois.

Puis les Charentaises seront portées seules, sans sabot, rendant alors les déplacements discrets. Elles seront baptisées « les silencieuses », adoptées par les valets pour s’activer sans faire de bruit.

Les Charentaises, comme les espadrilles, n’ont ni pied gauche, ni pied droit. C’est à force de les porter, que vous donnez l’empreinte droite ou gauche au chausson.

Le design de la Charentaise (comme on la connait aujourd’hui) avec son tissu aux motifs écossais a été crée par Théophile Rondinaud, en 1907, un cordonnier installé à la Rochefoucauld (en Charente bien sûr).

Rondinaud-charentaises
Les Charentaises Rondinaud (crédits photo : Barbichette – Blog Homme).

Les entreprises de charentaises en difficulté

La famille Rondinaud perpétuera ce savoir-faire familial et territorial. Dans les années 70, leur usine emploie 1 300 personnes, une véritable réussite, les heures de gloire de la Charentaise ! Mais une décennie plus tard, la mondialisation et l’arrivée de la concurrence chinoise ébranle le marché.

La manufacture Rondinaud, n’est alors pas la seule à produire des Charentaises en Charente et malgré la reconnaissance et la notoriété dont elle bénéficie, elle vacille également. Si bien qu’en 2018, les quatre ateliers historiques du territoire : Rondinaud, Manufacture Degorce, Ferrand, Laubuge, fusionnent pour donner naissance à « La Manufacture Charentaise« , en espérant préserver le savoir-faire local et un maximum d’emploi. L’espoir sera de courte durée, un an plus tard, en 2019, La Manufacture Charentaire est placée en liquidation judiciaire.

Mais comme « impossible n’est pas français » d’anciens salariés, soutenus par les fabricants Rivalin, Fargeot et le petits-fils Rondinaud, continuent de se battre pour faire vivre le patrimoine de Charente. Les trois entreprises fondent ensemble « L’Atelier Charentaises« , toujours localisé à La Rochefoucauld. Grâce à l’engouement suscité par la fabrication française, une embellie se dessine. L’Atelier Charentaises fabrique les chaussons, entre autres, pour les marques : JULES & JENNLa Pantoufle à Pépère, Le Slip Français ou Saint James… et leurs charentaises sont disponibles sur la boutique en ligne de la marque Rondinaud.

NB : L’Atelier Charentaises ne vend pas en direct, par contre la marque Rondinaud possède une boutique en ligne.

La-pantoufle-a-pepere-image-principale2

Une IGP pour la production des Charentaises

En 2019, l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) a attribué à la charentaise de Charente-Périgord l’appellation “Indication géographique”. Une manière de protéger le savoir-faire historique local du “cousu-retourné” et de protéger les consommateurs des contrefaçons.

En effet, outre L’Atelier Charentaises, qui ne vend pas directement au public, d’autres entreprises font de la résistance :

  • Fargeot & Cie à Nantheuil dans le Périgord (fournisseur).
  • DM Production à Montbron en Charente (fournisseur).
  • Rivalin dans le Finistère à Quimper (vente en directe) et fabricant des charentaises pour Le Slip Français.
  • La Nouvelle Charentaise – TCHA à Angoulême en Charente (vente en directe au grand public, via leur boutique en ligne).

Enfin d’autres marques proposent également leur propre version de la Charentaise, comme l’atelier Missègle, reconnu par le label Entreprise du Patrimoine Vivant (Attention l’atelier est localisé dans le Tarn, non en Charente-Périgord).

La-charentaise-tcha-charentaises
La Nouvelle Charentaise – TCHA.

Elodie-marques-de-france

Contenu rédigé par Élodie Lapierre

Depuis plus de 10 ans, je suis chargée d’études en santé environnementale. J'ai toujours à coeur d’informer et sensibiliser les individus, afin qu’ils soient des consommateurs avertis et aguerris.Le site Marques de France est géré en toute indépendance et n’appartient à aucune entreprise privée. Toutes les recherches effectuées et tous les contenus rédigés répondent à un unique objectif : promouvoir les marques qui contribuent à l’économie du pays.

Voir tous les articles rédigés par Élodie Lapierre

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid