Le saviez-vous ?Lexique de la mode et du textile pour comprendre les étapes de fabrication d’un vêtement

13 janvier 2022Élodie0
réparation d'un jean

Afin de mieux comprendre comment un vêtement est fabriqué, nous vous proposons un petit lexique de la mode et du textile présentant chaque étape.

Les 4 grandes étapes de fabrication d'un vêtement

De la graine de lin jusqu’au t-shirt sur vos épaules, quelles sont les grandes étapes pour obtenir un produit fini ?

Généralement, on en dénombre quatre : la filature, le tricotage ou le tissage, l’ennoblissement et la confection. Ces quatre étapes sont d’ailleurs prises en compte dans l’outil de traçabilité des textiles, développé par France Terre Textile, pour estimer l’impact environnemental d’un vêtement.

Concernant l’appellation made in France, la dernière étape de confection qui requiert un savoir-faire manuel et permet d’aboutir au produit fini est l’étape décisive qui doit être effectuée sur le sol français.

Chaque étape majeure comprend elle-même des sous-étapes. Par exemple, la filature de lin requiert plusieurs sous-étapes pour obtenir un fil de lin depuis la plante :

  • Le rouissage, qui s’effectue dans le champ de lin par un procédé de macération dans l’eau, facilite le teillage.
  • Puis le teillage permet de séparer mécaniquement les fibres de lin de l’écorce de la plante.
  • Ensuite le peignage assure l’élimination des impuretés, comme les fins morceaux de paille restants.
  • Enfin le filage s’effectue selon deux techniques distinctes : la filature au sec qui aboutit à des fils épais et robustes dédiés à l’ameublement et la filature au mouillée qui permet d’obtenir un fil d’une grande qualité destiné aux secteurs de l’habillement et du linge de maison.

Crédits : Safilin

La filature

La filature est un ensemble de procédés industriels qui permet d’obtenir un fil à partir de fibres naturelles (animales ou végétales), synthétiques ou artificielles.

Le tissage ou le tricotage

Le tissage est réalisé sur des métiers à tisser (dont le métier Jacquard) et le tricotage est assuré par des métiers à tricoter rectilignes ou circulaires.

L'ennoblissement

L’ennoblissement porte sur l’ensemble des traitements que vont subir les tissus (teinture, blanchiment, délavage pour un denim, impression…)

La confection

Les différents pièces de tissu passent entre les mains de couturières afin d’être assemblées pour donner le produit fini.

Focus sur les différences entre le tissage et le tricotage

Le tissage

Même s’il est toujours possible de tisser et de tricoter à la main, pour être compétitif et produire en volume, cette étape est dorénavant industrialisée.

Les métiers à tisser, dont le métier Jacquard, permettent d’entrecroiser les fils comme sur un quadrillage. Les fils de trame (les fils disposés à l’horizontal, dans le sens de la longueur) sont entrecroisés avec les fils de chaine (les fils disposés à la verticale, dans le sens de la largeur). Ce quadrillage de fils porte le nom d’armure. Les métiers à tisser fabriquent principalement 3 types d’armure :  la toile (popeline, flanelle, tweed, étoffe de soie, vichy…), le sergé et le satin. Pour en savoir plus sur l’armure, je vous invite à lire l’article de Textileaddict® sur le sujet.

La spécificité du métier Jacquard est de permettre la réalisation de motifs, visibles à l’endroit comme à l’envers, grâce à une programmation via une carte perforée. Il a été inventé par un lyonnais Joseph-Marie Jacquard en 1801 et le métier Jacquard est considéré comme la première machine programmable !

le tissage, chaîne et trame

Crédits : Textileaddict®

Le tricotage

Pour le tricotage, on utilise cette fois-ci des métiers à tricoter. Même si la laine vient immédiatement à l’esprit, on peut tout à fait tricoter des fils 100% coton, ou des fils mélangés avec de l’acrylique ou du polyester. On ne parle plus alors de tissu mais de maille.

La maille n’est plus un enchevêtrement de fils l’un en dessus de l’autre selon un quadrillage mais un seul fil qui fait des boucles. Outre le tricot manuel avec deux aiguilles, il existe deux types de métiers à tricoter : les circulaires et les rectilignes.

Le métier à tricoter circulaire donne, comme son nom l’indique, une maille circulaire, dont le plus connu est le jersey. Les métiers à tricoter circulaires sont utilisés pour fabriquer des t-shirts, des sweats et des sous-vêtements.

Le métier à tricoter rectiligne donne une maille rectiligne destinée à la confection de pulls et des articles en maille (bonnets, gants, écharpes…).

Selon la jauge utilisée sur le métier à tricoter, il est possible d’obtenir des mailles lâches ou serrées, épaisses ou fines.

la maille

Crédits : Textileaddict®

Commentaires (0)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.