Le saviez-vous ?L’industrie textile fait sa révolution verte pour une mode éthique et responsable

14 décembre 2021Élodie2
L'industrie textile fait sa révolution verte pour une mode éthique et responsable - 1

À destination des consommateurs et des marques, qui recherchent un positionnement éthique et responsable, de nouveaux outils émergent afin de privilégier un achat et un approvisionnement durable.

2021 sera l'année de la mode éthique et (éco)responsable

Le monde de la mode entre dans une nouvelle ère. Terminé la dualité, fast fashion versus slow fashion, dorénavant les marques sont de plus en plus nombreuses à vouloir s’inscrire dans une démarche plus éthique et éco-responsable.

Il aura fallu des drames humains (l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, haut lieu des manufactures textiles, le travail forcé de la minorité des Ouïghours…), des COP (Conférence des Parties) sur le climat qui s’enchaînent et les alertes qui suivent, l’embouteillage causé par le porte-conteneurs Ever Given dans le canal de Suez, une pandémie liée à la Covid19 et une économie mondiale lourdement impactée, pour que le secteur du textile et de l’habillement amorce (enfin) sa transition.

Voir les mastodontes de la fast-fashion, comme H&M et Primark, développer des gammes de vêtements en coton biologique et autres fibres naturelles est un premier signe qui ne trompe pas ! Parallèlement les initiatives de particuliers ou de collectifs, à but non lucratif ou à visée commerciale, visant à sensibiliser et donner les clés pour devenir un nouvel acteur de la consommation : le fameux consom’acteur, à travers la création d’applications mobiles, des sites internets et même d’ouvrages papier.

Google prend également part dans ce nouveau business de mode éthique et éco-responsable ! Avec la créatrice de mode Stella McCartney, l’ONG de défense de l’environnement WWF et l’ONG Textile Exchange (qui travaille sur l’impact des fibres textiles), ensemble, ils ont développé un outil pour permettre aux marques de mesurer l’impact environnemental de leur sourcing, autrement dit de leur approvisionnement en matières premières.

En France, l’organisation France Terre Textile, déjà à l’origine du label du même nom, a initié la création d’une étiquette de traçabilité des textiles. À travers les 4 grandes étapes de fabrication d’un vêtement, il est possible d’estimer son impact carbone.

Traçabilité textile par France Terre Textile

Crédits : France Terre Textile – tracabilite-textile.fr

L'étiquette de traçabilité de France Terre Textile pour les consommateurs

La démarche est portée par France Terre Textile dans le but de mettre la traçabilité au cœur de l’éco-responsabilité !

Le « simulateur carbone » prend en compte les 4 étapes majeures de la fabrication d’un vêtement :

  • la filature (de la fibre végétale ou animale au fil),
  • le tissage ou tricotage (du fil au tissu),
  • l’ennoblissement (le traitement des tissus),
  • la confection (la découpe et la couture des pièces pour aboutir au produit fini). C’est cette étape qui est décisive pour obtenir la mention « made in France », car elle permet d’aboutir au produit final et requière un travail humain (valeur ajoutée), contrairement aux autres qui sont principalement assurées par des machines.

Comment ça marche ? 

En renseignant pour chaque étape, le pays où est réalisé l’action, on obtient une note finale comprise en 1 et 5. La note la plus faible, 1, indique le plus faible impact environnemental. Si toutes les étapes sont réalisées en France, alors la note est de 1.

D’après France Terre Textile, 69% de l’impact carbone d’un vêtement est lié à sa fabrication (utilisation de machines électriques), suivi par ses matières premières (26,4% de l’impact carbon du vêtement), puis la vente en magasins (2,5%) et le transport (2,1%). Comme en France, l’électricité est principalement d’origine nucléaire, qu’on soit fan ou pas, la production d’électricité nucléaire est décarbonée.

Traçabilité textile par France Terre Textile

Crédits : France Terre Textile – tracabilite-textile.fr

L'outil Global Fibre Impact Explorer de Google pour les marques

L’outil, démarré en 2019, repose sur le service de Google Map. Il vise à identifier pour 20 types de fibres végétales et animales leurs impacts sur l’environnement (besoin en eau, pesticides, exploitation intensive des sols, pollution des océans…) et les opportunités de développement économique pour les populations locales.

En plus de la créatrice Stella McCartney, d’autres marques (Adidas, H&M…) ont également testé l’outil, afin de contribuer à son amélioration.

En novembre 2021, la gestion de l’outil a été confiée à l’ONG Textile Exchange afin qu’elle poursuive le développement avec en vue un lancement courant 2022. Destiné aux marques, cet outil a pour objectif de leur permettre de sélectionner géographiquement leurs fournisseurs en tenant compte de la situation actuelle et de l’évolution climatique à venir, afin de privilégier les communautés et les producteurs impliqués dans des pratiques agricoles durables.

Grâce à cet outil, l’ONG Textile Exchange espère réduire de 45% les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l’approvisionnement en matières premières de l’industrie textile. Le sourcing serait actuellement responsable de près de 8% des émissions totales de GES dans le monde (source Google).

Google Global Fibre Impact Explorer

Crédits : Google Global Fibre Impact Explorer

Commentaires (2)
  • noémi

    13 janvier 2022 (18 h 04 min)

    Acheteuse fervente de textile français, je suis ravie de participer aux différents mouvements qui s’inscrivent dans une démarche de préservation de notre Nature et d’aider les entreprises à mener à bien aussi celle-ci!
    Félicitations et vive notre planète Terre!

    Commentez cet article

  • PIERRELEE

    11 janvier 2022 (9 h 40 min)

    Très belle initiative.
    Consommatrice de textile made in France, je suis heureuse d’apprendre que les entreprises ont maintenant un outil pour choisir les fournisseurs eco responsables.
    Merci à vous
    Evelyne Pierrelee

    Commentez cet article

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.