Le saviez-vous ?Savez-vous reconnaître les symboles sur l’étiquette de vos chaussures ?

22 juillet 2019Élodie0
https://www.marques-de-france.fr/wp-content/uploads/2019/07/pictogrammes-des-chaussures-cuir-cuir-enduit-textile.jpg
Du textile, du cuir, du simili cuir, savez-vous reconnaître la matière de vos chaussures grâce aux pictogrammes sur l'étiquette ?On en profite également, pour vous parler de cuir végétal et de tannage végétal.
Une étiquette, 4 symboles

Aviez-vous remarqué sous la semelle ou sous la languette d’une nouvelle paire de chaussures, une petite étiquette avec ces symboles ?

*Le cuir enduit est recouvert d’une couche d’enduction ou de contre collage dont l’épaisseur n’excède pas un tiers de l’épaisseur totale du produit, mais est supérieure à 0,15 mm (définition DGCCRF).

L’étiquetage est obligatoire : il doit permettre d’identifier les matériaux utilisés pour fabriquer la tige, la doublure, la semelle intérieure et extérieure.

Le symbole mentionnant “autres matériaux” peut faire référence aussi bien à une matière synthétique qu’une matière naturelle. Les matières plus employées sont synthétiques tels que le polyuréthane, imitant le cuir, ainsi que le caoutchouc (synthétique). Ainsi, en prêtant attention à cette étiquette, d’un simple coup d’œil, vous pouvez savoir s’il s’agit de cuir véritable ou de simili cuir.

Les différentes partie de la chaussure : la tige, la doublure et la semelle
  • la tige renvoie à la face externe de la chaussure;
  • l’intérieur de la chaussure comprend la doublure et la semelle intérieure. Cette dernière peut être fixe ou amovible;
  • la semelle extérieure, face au sol, est la partie soumise à l’usure sous l’effet de la marche. Elle est fixée à la tige.
Pexels / Pixabay

Nature du cuir

Contrairement aux cuirs utilisés dans l’ameublement ou pour la maroquinerie, la désignation de l’espèce animale n’est pas obligatoire pour les articles chaussants. Lorsque l’espèce animale (dont le cuir est issu) est mentionnée, elle doit bien entendu être conforme à la réalité et pouvoir être justifiée par le professionnel.
Le cuir végétal (ou “cuir vegan”)

Il s’obtient en mélangeant des matières végétales (feuilles d’ananas, feuilles d’eucalyptus, coton, lin, maïs, soja…) avec des huiles végétales. Le produit final ressemble à une matière similaire au cuir, avec des caractéristiques semblables : résistant à l’eau, perméable à l’air et robuste.

Monsterkoi / Pixabay
Le tannage végétal

Le tannage végétal prend de l’ampleur dans une prise de conscience collective de l’impact environnemental et sanitaire de nos achats. En effet, le tannage minéral (tannage classique) utilise majoritairement du chrome, principalement sous sa forme chrome III (sulfate de chrome). Même si des précautions sont prises lors de l’usage de chrome, il n’en reste un élément chimique nocif pour l’environnement et la santé humaine.

Le tannage végétal consiste à utiliser des tanins végétaux, en provenance de bois, d’écorces, de racines ou de feuilles de différentes essences.

Le tannage est donc un traitement chimique qu’il soit minéral ou végétal. Il permet de transformer une peau animale ou des fibres végétales en matière souple et résistante : le cuir. Il faut en moyenne 8 à 10 jours pour produire un cuir végétal contre 24h pour un cuir au tannage chimique.

Source : Étiquetage des chaussures, Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)   

Élodie

Actuellement chargée d’études en santé environnementale, j’ai à coeur d’informer et sensibiliser les individus, afin qu’ils soient des consommateurs avertis et aguerris.Le site Marques de France est géré en toute indépendance et n’appartient à aucune entreprise privée. Toutes les recherches effectuées et tous les contenus rédigés répondent à un unique objectif : promouvoir les marques qui contribuent à l’économie du pays.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.