Le saviez-vous ?Comment reconnaître le vrai couteau Laguiole, vers une IGPIA ?

20 novembre 2021Élodie0
Couteaux Laguiole

Au cœur de la région de l'Aubrac, dans le département de l'Aveyron, on trouve les forges de couteliers, fabricants de couteaux Laguiole. Est-ce que ce savoir-faire leur est réservé ?

L'Indication Géographique Protégée des produits Industriels et Artisanaux (IGPIA)

Depuis la loi Hamon sur la consommation, de mars 2014, il est désormais possible de soumettre un savoir-faire industriel et/ou artisanal à l’INPI (Institut National de la Protection Industrielle) afin de le protéger de toutes autres exploitations. La procédure exige de soumettre un cahier des charges, dans lequel le périmètre géographique et les techniques de transformation sont détaillés.

Au 20 novembre 2021, seules 12 IGPIA – Indication Géographique Protégée pour des produits Industriels ou Artisanaux – sont homologuées :

  1. Tapisserie d’Aubusson
  2. Tapis d’Aubusson
  3. Pierre de Bourgogne
  4. Granit de Bretagne
  5. Absolue Pays de Grasse
  6. Pierre d’Arudy
  7. Linge Basque
  8. Porcelaine de Limoges
  9. Siège de Liffol
  10. Grenat de Perpignan
  11. Pierres marbrières de Rhône-Alpes
  12. Charentaise de Charente-Périgord

Avant cette loi, seuls les produits alimentaires pouvaient bénéficier d’une protection auprès de l’Institut National des Appellations d’Origine et de la Qualité (établissement public placé sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture). L’INAO est en charge des appellations IGP, AOC et AOP, ainsi que du label de l’agriculture biologique (AB) et label rouge.

Pour rappel :

  • l’Indication Géographique Protégée (IGP) a pour vocation de protéger un produit à l’échelle internationale. Encore faut-il que les pays acceptent de suivre la législation. En effet, la Chine et la Russie produisent, réciproquement, de la Crème de Cassis et du Champagne sans respecter ces IGP.
  • L’Appellation d’Origine Protégée (AOP) protège le produit à l’échelle de l’Union Européenne. Ainsi, depuis 2005, le nom « Fêta » est exclusivement réservé aux fromages grecs contenant à minima 70% de lait de brebis et au maximum 30% de lait de chèvre. Salakis est désormais juste au bon lait de brebis !
  • L’Appellation d’Origine Controlée (AOC) n’a d’impact qu’au sein de l’Hexagone. Elle est le premier levier pour aller vers l’AOP et l’IGP.
Les IGPIA homologuées

Crédits : INPI

La différence entre l'Indication Géographique Protégée des produits Industriels et Artisanaux (IGPIA) et la marque déposée

Les deux s’effectuent auprès de l’INPI où un dossier doit être déposé.

La première, l’IGPIA, vise à protéger un savoir-faire (les techniques traditionnelles de fabrication et/ou d’exploitation spécifiques à un produit) et un nom, au sein d’une zone géographique déterminée. Par extension, elle permet donc de protéger un nom comme pour une marque déposée. Ainsi, pour la porcelaine de Limoges, le cahier des charges déposé à l’INPI permet de décrire l’ensemble des processus d’élaboration, de production et de transformation, qui doivent avoir lieu dans la zone géographique afin de garantir les caractéristiques finales. L’objectif est de préserver l’activité porcelainière de Limoges qui bénéficie d’un prestige et d’une renommée mondiale. Les produits étiquetés «Porcelaine de Limoges» sont donc entièrement manufacturés, fabriqués et décorés, à Limoges et dans le département de la Haute-Vienne.

La seconde, la marque déposée, vise à réserver un nom à une personne morale ou physique, dans le but d’empêcher son usage par tout autre personne. Cela n’implique ni un territoire, ni un savoir-faire, ni un produit en particulier. Par exemple la dentelle de Calais-Caudry® est une marque déposée. Vous pouvez donc trouver et acheter de la vraie dentelle confectionnée dans le reste du monde. On distingue seulement la dentelle et la dentelle de Calais-Caudry®.

Dentelle Calais Caudry®

Crédits : Dentelle de Calais Caudry®

Une IGPIA pour reconnaître le vrai couteau Laguiole

Comme nous l’avions expliqué dans un précédent article, les couteaux Laguiole n’est plus une marque déposée et pas (encore) une IGP. En effet en 2014, la justice a retiré le nom qui avait été déposé par un entrepreneur francilien peu scrupuleux qui vendait des couteaux, du linge de maison, des briquets, des barbecues… sous le nom Laguiole. Et bien sûr, tous ces produits n’étaient pas fabriqués en France.

L’authentique couteau Laguiole est un couteau pliant à cran forcé, reconnaissable par « sa mouche » (qui peut prendre l’apparence de n’importe quel animal). La mouche désigne la partie du couteau qui est décorée et témoigne de l’habileté de ciselage du maître coutelier.

Au début de l’année, le Syndicat des Fabricants Aveyronnais du Couteau de Laguiole a formulé une demande d’IGPIA, afin que l’appellation « couteau de Laguiole » ne concerne que les sept forges de cette région de l’Aubrac. Si cette demande semble aller dans le bon sens pour éviter les fraudes made in Asie, elle exclue les maîtres forgerons de Thiers. Or le savoir-faire des couteaux Laguiole est également maîtrisé par de nombreux ateliers du pays thiernois. En réponse l’Association Couteau Laguiole Aubrac Auvergne souhaite déposer sa propre IGPIA sous le nom de « couteau Laguiole » et non « couteau de Laguiole ».

Laguiole abeille ou mouche

Crédits : Forge de Laguiole

Le vrai couteau Laguiole, un savoir-faire partagé entre l'Aveyron et le Puy de Dôme

Même si les deux départements se disputent la paternité du couteau Laguiole, chacun puisant dans son histoire et ses archives, le seul nom Laguiole ne donne pas raison aux fabricants de l’Aveyron.

En effet le Laguiole serait né d’un mixte entre deux couteaux, d’un côté le Capuchadou, le couteau traditionnel des paysans de l’Aubrac (couteau à lame fixe) et, de l’autre, le Navaja espagnol (couteau de poche à lame repliable). C’est plus en hommage à ce territoire que les couteliers thiernois l’aurait ainsi baptisé. D’autant plus que les couteliers de Thiers sont habitués à fabriquer divers types de couteaux.

Il est, d’ailleurs, communément admis que les couteliers de Thiers ont aidé à la création et la prospérité des couteaux Laguiole, surtout dans la période d’entre deux guerres. Par la suite, ce sont eux encore qui ont permis la relance et ont contribué à la renommée des couteaux Laguiole de Laguiole dans les années 80.

Thiers est, encore aujourd’hui, le berceau et la capitale de la coutellerie française. Elle compte 77 entreprises et emploie près de 800 personnes, contre 15 entreprises et 230 personnes à Laguiole (données 2019 de l’Observatoire de la métallurgie). De plus, au sein même des artisans aveyronnais, certains reconnaissent l’implication de Thiers et militent pour une aire géographique partagée, alors que d’autres souhaitent ardemment rattacher le nom du couteau Laguiole au village du même nom.

L’enjeu ?

Un marché de 15 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Carte de l'Observatoire de la Métallurgie

Crédits : l’Observatoire de la métallurgie, 2019

Commentaires (0)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.