Montlimart est notre marque du mois !

Catégories

Actualités Économie

Bientôt la fin pour les bouilloires Vertige ?

Après deux années d'activité, la marque de bouilloires Vertige est contrainte de mettre la clef sous la porte. Preuve que la fabrication de petits électroménagers reste encore très fragile en France.

vertige bouilloire electrique club coquillage
Par Baptiste Chuzeville. Publié le 5 janvier 2024. Dernières modifications le 10 janvier 2024. 2 commentaires.

Créée en 2021 à l’initiative de Christophe Baudron, l’aventure Vertige est déjà proche de la fin. Une procédure de redressement judiciaire par le greffe du Tribunal de Commerce de Tours qui avait été ouverte à son encontre le 21 décembre 2023 vient d’être convertie en jugement pour liquidation judiciaire ce jeudi 4 janvier 2024.

En cessation de paiement depuis plusieurs mois, l’entreprise est désormais dans les mains d’un liquidateur qui s’occupe de rembourser ses créanciers par ordre de priorité fixé par la loi.

Vertige avait pour objectif de promouvoir des projets innovants, vertueux et respectueux de la planète et des humains. Elle cherchait à concurrencer une production asiatique et européenne tout en visant le haut de gamme.

Initialement lancée avec une première bouilloire constituée de matériaux biosourcés, la marque avait aussi comme projet de développer un grille pain en 2024. Malheureusement, ces appareils ne verront probablement jamais le jour.

Vertige - Grille pain Griot

Marques de France - Avatar - Baptiste Chuzeville

Contenu rédigé par Baptiste Chuzeville

Fraichement diplômé d’un bachelor Journalisme au sein de l’ISCPA de Lyon, qu’il avait terminé par un stage de 5 mois au sein de notre rédaction, Baptiste s’est dirigé vers un master à l’ISFJ Lyon. Aujourd’hui alternant, il alimente la page magazine du site.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

  1. Adrien dit :

    Bonjour et bonne année,

    Il aurait tout de même, très intéressant de vous renseigner directement à la source, sur la ou les raisons de ce naufrage. C’est une bien triste nouvelle, car il y en a vraiment assez, de faire venir nos objets du quotidien et autres utilisés moins régulièrement, de l’autre bout du monde, sachant que la piraterie maritime proche des routes commerciales, fait augmenter les trajets des portes conteneurs. En sus, la spéculation sur le pétrole, les stratégie de l’OPEP et autres, n’arrangent pas du tout nos affaires !

    Nous voulons du local, arrêtons d’accepter l’idée qu’il soit normal d’avoir autant de chômeurs dans notre pays, il y a du travail pour tous, si nous décidons enfin, de consommer français. Il y a aussi un problème de visibilité. Je vis à Toulouse, j’y suis né, je n’ai jamais vu ces bouilloires chez Boulanger par exemple, ou Darty, ou un revendeur indépendant !
    Il faut vraiment que ceux qui fabrique français, arpente la France entière et expose en boutique éphémères ou permanente !

    1. Baptiste Chuzeville dit :

      Bonjour,

      Un entretien exclusif avec Christophe Baudron (fondateur de la marque) sera bientôt publié sur notre page magazine.

      Cordialement

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid