Montlimart est notre marque du mois !

Catégories

Découvertes des savoir-faire Reportages Reportages vidéo

Obut : au cœur de la fabrication d’une boule de pétanque

Si vous êtes un joueur assidu de pétanque, il y a fort à parier que vous possédez des boules Obut. Chaque année, le fabricant basé Saint-Bonnet-le-Château, au coeur de la Loire, fabrique près de 2 millions de boules de pétanque. Et détient quasiment 80% du marché mondial de la boule de compétition. Mais savez-vous comment sont-elles fabriquées ? Cet été, je suis allé observer tous ses petits secrets sur place pour vous les partager.

Romain Souvignet, le président de la société Obut,
Romain Souvignet, Président de la société Obut, nous présente ses boules de pétanque fabriquées dans la Loire (crédits photo : Marques de France)
Par Baptiste Chuzeville. Publié le 6 octobre 2023. Dernières modifications le 30 décembre 2023. Publier un commentaire.

Un petit café et la visite peut commencer. Romain Souvignet, le président de la société Obut, m’embarque dans son atelier pour deux bonnes heures de visite. J’ai hâte ! On enfile les chaussures et la petite veste de sécurité et on se rend au coeur de la manufacture.

Les intérieurs des boules sont vides !

Première partie, l’arrivée de l’acier. En effet, chaque année, la société ligérienne en reçoit près de 2 000 tonnes par an. Afin de produire ses boules, Obut se fournit majoritairement localement puisque une grande partie de l’acier provient d’Ugine, en Savoie. Le reste provient de Suisse.

Ces longs tubes d’acier me rendent perplexe : comment la boule prend sa forme ronde ?

Obut - Réserve d'acier et de carbone
La réserve d'acier et de carbone dont les deux matières servent à fabriquer les boules (crédits photo : Marques de France)

Les intérieurs des boules sont vides !

C’est quelques mètres plus loin que je découvre comme un enfant que les boules ne sont pas pleines à l’intérieur. En effet, chaque lopin d’acier est découpé pour être ensuite aplati. Un grand moule de presse vient écraser l’élément pour qu’il prenne la forme d’une demi-sphère. Ensuite, ces éléments sont soudés deux par deux pour former la boule de pétanque.

Je suis assez surpris. Je l’imaginais plutôt taillée dans un grand cube d’acier plein. Grâce à cette découverte, je vais désormais pouvoir partager l’anecdote sur les terrains de pétanque.

L'intérieur des boules de pétanque
Pour obtenir une boule de pétanque, il faut assembler et souder deux demi-sphères préalablement formée à partir d'une presse mécanique (crédits photo : Marques de France)

Des boules Obut uniques mais similaires

On laisse la presse derrière nous et on avance. Pour que ses produits soient parfaits, Obut a mis en place plusieurs contrôles de qualité. Une fois que la boule est soudée, elle est ensuite taillée, polie et décorée selon le modèle. La taille et le poids varient selon le modèle de chaque produit.

Je suis impressionné par le nombre de boules qui défilent devant moi pendant ce reportage. Je me retrouve à attendre Emmanuel qui s’occupe des plans tellement il y a de chose à vous montrer. « Chaque caméraman qui vient filmer ici est impressionné par les machines et leur fonctionnement. » m’indique Romain Souvignet.

Boules de pétanque obut
Les boules Obut sont gravées du logo, de la gamme et d'un numéro de référence (crédits photo : Marques de France)

La gravure, une signature Obut

« Ce sont lesquelles les miennes ? », « elles sont où les nôtres ? », voici des phrases que l’on ne cessera jamais d’entendre au bord d’un terrain de pétanque. Même si sentimentalement parlant, toutes les triplettes sont différentes, les modèles eux se ressemblent. Pour faire face à ça, l’entreprise française a innové. Aujourd’hui il est possible, pour un prix abordable, de personnaliser ses boules. Grâce à sa nouvelle machine, Obut propose à chacun de ses clients d’ajouter jusqu’à 15 caractères sur son produit.

Boules made in france
Les boules de pétanque Obut présentent un marquage "Made in France" sur chacun d'entre elles (crédits photo : Marques de France)

Place au conditionnement

Il est temps pour moi de quitter le bruit assourdissant des machines et de me diriger vers la salle de finition. Une chose m’a épaté : c’est qu’Obut travaille avec des partenaires français. En effet, une grande partie de l’acier, le carton d’emballage, le cochonnet et la housse de protection, proviennent tous de fournisseurs situés dans un rayon de 300 kilomètres. Anecdote assez sympa : les housses sont confectionnées par Les Tissages de Charlieu, une entreprise qui nous avait accueillis en mai dernier pour un autre reportage.

Chaque jour, ce sont des centaines de triplettes qui sont envoyées à travers plusieurs pays dans le monde. Ces dernières sont expédiées directement chez le particulier où chez des revendeurs professionnels et partenaires comme Decathlon, Intersport, etc.

De plus, avec un investissement de 3,5 millions d’euros, Obut est venu moderniser sa production en allégeant le travail de ses employés. En effet, dernièrement, l’entreprise a implanté un tout nouveau robot qui déplace les colis au sein de l’atelier afin que les opérateurs n’aient plus à s’occuper de tâches pénibles et dangereuses. En plus de venir faciliter le travail de ses employés, ce robot permet à l’entreprise d’augmenter sa productivité.

Autre remarque : j’ai trouvé qu’il y avait une grande sérénité dans l’ambiance de travail. Tout le monde est souriant et on a vivement l’impression que chacun veut participer à l’histoire d’Obut. Lors de notre visite, Romain Souvignet s’est arrêté auprès de chaque personne, pour les saluer. C’est très simple mais on avait l’impression qu’ils étaient satisfaits d’être là et concernés par ce qu’ils faisaient. Et aussi, j’ai trouvé que l’usine était très propre, moderne et vraiment bien rangée.

conditionnement boules obut
Après avoir été fabriquées, les boules de pétanque Obut sont emballées dans un carton qui lui aussi est fabriqué dans la région (crédits photo : Marques de France)

Direction la boutique Obut

Pour bien terminer ce reportage, nous étions obligés de faire un petit détour par la boutique officielle de la marque, intégrée à l’usine.

Je vois qu’Emmanuel a succombé au charme d’une jolie triplette loisir gravée. Moi, j’ai choisi un tee-shirt pour mon mon grand-père. Au moment de lui offrir, je me suis rappelé mes premières parties à ses côtés. Il y a une dizaine d’années, alors qu’il devait faire un concours avec mon père, il m’a finalement proposé de participer avec lui. Je n’avais pas de boules. Nous sommes partis directement au magasin d’a côté et je me souviendrais encore pendant longtemps de la fois où il m’a offert ma première triplette. Je vous laisse deviner la marque…

Depuis plusieurs années, l’atelier de fabrication Obut permet à ses visiteurs où à des simples touristes de venir partager un repas chaud le midi et le soir dans le restaurant collé à l’usine et nommé Carré Pétanque Obut. C’est accompagné d’un bon morceau de viande et entouré d’une dizaine de terrains de pétanque, que cette journée reportage prend fin. Je vous recommande chaudement de vous y arrêter si vous passez un jour dans ce joli village perché. Vous passerez un bon moment.

Le Restaurant Carré Pétanque Obut
Le restaurant Carré Pétanque est intégré à l'usine de fabrication de boules et accueille le public du lundi au samedi (crédits photo : Marques de France)

Marques de France - Avatar - Baptiste Chuzeville

Contenu rédigé par Baptiste Chuzeville

Fraichement diplômé d’un bachelor Journalisme au sein de l’ISCPA de Lyon, qu’il avait terminé par un stage de 5 mois au sein de notre rédaction, Baptiste s’est dirigé vers un master à l’ISFJ Lyon. Aujourd’hui alternant, il alimente la page magazine du site.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid