Montlimart est notre marque du mois !

Catégories

Actualités Nouveautés

Etoilium, le jeu éducatif qui lutte contre l’addiction des enfants aux écrans

Commercialisé pour la première fois en mars dernier, le jeu éducatif Etoilium cherche à éloigner les enfants des écrans.

DSC01860
Par Baptiste Chuzeville. Publié le 7 décembre 2023. Dernières modifications le 30 décembre 2023. Publier un commentaire.

À l’occasion des fêtes de fin d’années, Marques de France continue de vous partager des idées de cadeaux fabriqués en France. Etoilium est un jeu éducatif lancé cette année par deux mamans qui souhaitent faire face à la baisse de la concentration des enfants. Selon une récente étude menée par Santé Publique France, un enfant entre 2 et 5 ans passe en moyenne 1h30 devant l’écran par jour. Astrid Buisset, co-créatrice, nous présente son jouet qui vise à les re-motiver.

Comment est né le projet Etoilium ?

« Tout a démarré lorsque, avec Amicie (de Colonges, son associée), nous avons eu l’idée de nous lancer dans un projet de jeu éducatif. Nous sommes toutes les deux mamans de quatre enfants, et nous nous sommes rendus compte que les écrans prennent aujourd’hui de plus en plus de place chez les jeunes.

Grâce à l’expérience de professeure des écoles d’Amicie et de ma carrière dans la vente de jouets, nous sommes parvenus assez rapidement à créer notre projet. Il a fallu ensuite que nous travaillions sur notre stratégie afin de savoir exactement quel produit nous souhaitions vendre.

Nous avons toutes les deux une âme d’artiste et de créatrice, donc l’idée d’Etoilium est venue assez rapidement. Après quelques études de marché, nous avons pris la décision de nous lancer dans la conception d’un jeu qui ferait face aux manques de motivation, aux addictions aux écrans et à la baisse de la concentration des enfants. »

Etoilium
Astrid Brisset et Amicie de Colonges, les cofondatrices d'Astres et Cie qui édite Etoilium

En 2024, notre objectif est de développer des questions sur d’autres thématiques, comme la géographie ou l’histoire.

Pouvez-vous expliquer en moins de 30 secondes le principe du jeu ?

« Les règles sont simples : le joueur possède plusieurs boutons devant lui avec des chiffres de 1 à 3. Pour chaque question, il aura accès à trois choix différents. Une fois qu’il pense avoir trouvé la réponse, il place le bouton sur le chiffre qui correspond à sa réponse. Une fois les 10 questions terminées, si tout est juste, alors une petite boîte s’ouvre automatiquement. À l’intérieur, il va pouvoir retrouver une gommette qu’il devra coller à la fin des questions.

Cette gommette est pour nous très importante, car elle va venir stimuler la motivation chez l’enfant. De plus, avec Etoilium, le joueur est totalement autonome, car il s’autocorrige et donc laisse ses parents tranquilles.

Ce chevalet de 1 000 questions permet de travailler les fondamentaux de français et de mathématiques pour les élèves de grande section au CM2. Nous avons également travaillé sur des questions de logique et concentration pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Et un chevalet adapté aux dyslexiques ou qui apprennent à lire. L’Etoilium est vraiment pour tous.« 

Pourquoi avoir choisi de le fabriquer en France ?

« Avant de me lancer dans ce projet, j’ai travaillé dans une entreprise qui faisait fabriquer ses produits en Chine puis une autre qui fabriquait en France de manière éco-conçue. Cela m’ouvert les yeux sur notre rôle pour ralentir le réchauffement climatique et mieux consommer.

Nous avons cherché des ateliers de fabrication qui souhaitaient et qui pouvaient travailler avec nous. Deux ateliers remplissaient nos critères :

  • Start Atelier Service, le centre d’aide au travail de Concarneau
  • L’atelier de la prison de Rennes (à Vezin-le-Coquet)

Au départ, comme beaucoup je pense, je craignais un peu de travailler avec des personnes en réinsertion. Mais je me suis très vite rendu compte que les personnes qui font cela sont motivées car, derrière, elles peuvent avoir des aménagements de peine ou bien un peu d’argent pour leur sortie ou pour leur famille.

Nous n’avons pas rencontré beaucoup de difficultés à fabriquer en France, à part bien sûr les coûts de fabrication. Les différents savoir-faire français ont disparu petit à petit. Le made in France est pour nous une occasion pour les faire revenir. »

Où peut-on l'acheter ?

« Aujourd’hui, vous pouvez le retrouver sur notre site internet ainsi que dans les rayons de Monoprix et d’Oxybul. Nous sommes également en partenariat avec le leader de la vente à domicile de Jeux et Loisirs Créatifs, Oika Oika. Notre produit est à retrouver à partir de 64 euros pour le coffret de base et entre 25 et 30 euros pour les chevalets. »

 


Marques de France - Avatar - Baptiste Chuzeville

Contenu rédigé par Baptiste Chuzeville

Fraichement diplômé d’un bachelor Journalisme au sein de l’ISCPA de Lyon, qu’il avait terminé par un stage de 5 mois au sein de notre rédaction, Baptiste s’est dirigé vers un master à l’ISFJ Lyon. Aujourd’hui alternant, il alimente la page magazine du site.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid