R-PUR conçoit des masques anti-pollution, avec une partie filtrante et une partie adsorbante.

La naissance

Mathieu et Flavien se rencontrent à Séoul en 2014. Ils sont loin d’imaginer le chemin qu’ils vont parcourir ensemble. En 2014, ils sont préoccupés par un seul constat : comment se protéger efficacement contre la pollution de l’air ?

Ils se rapprochent alors de l’Institut National des Arts et Métiers et des laboratoires indépendants Européens. Avec leurs ingénieurs, ils testent les divers matériaux, repensent la forme des masques.

Ils finissent par mettre au point un masque qui filtre efficacement les particules de la taille de 0,5µm (PM0,5). En plus de la capacité filtrante, le masque possède une couche de charbon actif, qui permet de fixer (=adsorber) les polluants chimiques gazeux.

R-PUR différentes couches du masque

Le produit phare

Le filtre doit être changé, en moyenne, après 5 à 15 semaines d’utilisation quotidienne. La fréquence varie évidemment en fonction de votre usage et de votre parcours (zone urbaine dense vs zone périurbaine).

Pour savoir quand le changer, vous pouvez télécharger leur appli R-PUR. Leur algorithme Zephyr agrège le nombre moyen de kilomètres parcourus, avec les données disponibles de qualité de l’air par rapport aux trajets empruntés. Il calcule une date précise pour le changement du filtre, afin de garantir une protection optimale.

R-PUR masque filtrant

Le saviez-vous ?

L’Anses – Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail – déconseille de manière générale l’usage des masques anti-pollution, elle n’a pas d’avis spécifique pour le masque Nano d’R-PUR.

L’Anses met en garde pour plusieurs raison : 

  1. Le port d’un masque occasionne une gène respiratoire, car de fait il obstrue les voies respiratoires, surtout en cas d’activité physique intense, comme la course à pied. Le porteur doit respirer plus profondément et risque d’inspirer davantage de particules fines. D’après R-Pur, courir avec un masque revient à réaliser un effort en basse montagne.
  2. L’efficacité d’un masque dépend de la morphologie de l’utilisateur, s’il y a de nombreuses infiltrations, un air non filtré va pénétrer dans l’organisme.
  3. Le port d’un masque dit « antipollution » peut donner un faux sentiment de protection à son utilisateur et entraîner des comportements conduisant éventuellement à une surexposition aux polluants dans l’air.
  4. Dernier point et le plus à risque, l’efficacité d’un masque dépend de la fréquence des changements des filtres. Un filtre à charbon saturé peut relarguer les polluants fixés. Des filtres usagés colmatés ne laissent plus passer correctement l’air, respirer demande un effort supplémentaire et potentiellement l’air devient pollué.

Ainsi, il est primordial de toujours respecter les conditions d’utilisation et d’entretien du fabricant.

R-PUR masque filtrant sport

Où se trouve le siège ?

R-PUR logo

Le siège est localisé en région parisienne, dans le Val de Marne (94).

Site conçu et hébergé en France – Mentions légales