Le Sac du Berger façonne le cuir de manière artisanale pour fabriquer des sacs, des sandales, des casquettes en cuir et des vestes.

La naissance

« Il y a plus de quarante ans, j’ai inscrit mon atelier artisanal du cuir dans la tradition du sac du berger, dont la forme actuelle remonte au XVIIème siècle. Héritage séculaire du pastoralisme méridional, il est encore utilisé de nos jours par les bergers transhumants du sud de la France. À Layrolle, entre Causses et Cévennes, en bordure du Larzac, dans la région de Millau, j’ai appris à travailler le cuir en respectant le subtil équilibre de ses variétés. » Jean-Pierre Romiguier – artisan fondateur de l’atelier Le Sac du Berger

Bourrellerie, maroquinerie, bottier, travail de la peau lainée et confection de vêtements cuir et laine, tous les articles fabriqués répondent à une même exigence de beauté et de qualité.

Les différentes étapes, de l’origine des peaux à l’objet fini, en passant par le tannage, sont réalisées dans un rayon de 120 kilomètres autour de l’atelier, fidèles aux valeurs d’une économie à dimension humaine et de la protection de l’environnement.

Depuis 2008, l’atelier du Sac du Berger est labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), en reconnaissance de son savoir-faire artisanal français.

Le produit phare

Le sac du berger.

Traversant le Moyen-Orient, le Maghreb, la Grèce et la Rome Antique, pour atteindre le Sud de la France, le mouton est depuis plus de dix mille ans, le symbole de la vie religieuse et économique du pourtour méditerranéen.

Protecteur de son troupeau, profondément attaché à son rythme, le berger emportait pour unique bagage, un sac.

Sac fait de poches, de compartiments, pour mieux contenir la nourriture, les onguents, le couteau, les outils. Sac solide et spacieux, pour protéger les vêtements, le lainage, et pour serrer contre son rabat un large parapluie. Sac souple, porté en bandoulière, pour épouser les courbures du corps.

C’est dans le creuset du lieu-dit Layrolle, dans cette bergerie, enchâssée dans une végétation luxuriante que depuis des décennies se perpétue la tradition du sac du berger.

Un compagnonnage d’une dizaine de personnes travaille à recoudre le lien profond qui embrasse passé et modernité, éthique et économie, mémoire lointaine et culture bien vivace d’un territoire pastoral.

La qualité des cuirs, l’exigence et le soin du travail, font de ce sac un objet unique, compagnon de toute une vie. Mariage de cuir souple et de cuir épais, aux coutures invisibles, il est agrémenté d’une bouclerie en laiton massif.

Chaque sac, ainsi que tous les autres objets de l’atelier, est réalisé entièrement par la même personne, dans une même unité espace temps.

Le Sac du Berger-sac du Berger ferme redimensionne
Le Sac du Berger-sac du Berger ouvert

Le saviez-vous ?

Au milieu des années 70, Jean-Pierre Romiguier, artisan fondateur, doit envisager comme beaucoup de jeunes de sa génération de quitter la vallée de la Sorgue, dans le sud-Aveyron. Poussé par sa mère, son avenir sera dans la fonction publique. Il commence alors un apprentissage à Béziers, dans les ateliers de la SNCF. À 19 ans, il travaille avec 1500 collègues, entre Nîmes et Béziers.

Puis vient l’heure des premiers questionnements et des premières certitudes: “je vivrai là où je suis né !” Le retour au pays natal est décidé.

Après un rapide tour d’horizon, à la fin des années 70, le travail du cuir semble s’imposer. C’est le moment choisi par son ami Robert Aussibal, historien, pour lui offrir le sac de sa vie, le sac du berger, et de lui déclarer : ‘’si tu veux travailler le cuir, tu dois reprendre la fabrication du sac du berger, ce sac traditionnel des bergers transhumants des Cévennes et du Languedoc.‘’

Très vite, il achète au début des années 80, avec son frère cadet, le hameau de Layrolle. La route, une vraie route, ne les reliera à la vallée que quelques années plus tard. Ce lieu abandonné, verra pourtant naître la génération suivante et renaître une véritable activité économique.

Depuis, l’aventure continue, elle a permis la production artisanale de quelques milliers de sacs du berger, accompagné de nombreuses sandales et autres objets de sellerie maroquinerie.

Le Sac du Berger-atelier de fabrication

Où se trouve l'atelier ?

Le Sac du Berger-atelier siege

L’atelier se situe à Latour-sur-Sorgue, dans l’Aveyron (12).

Un aperçu en images