La Faïencerie de Pornic est à l’origine du célèbre bol breton peint à la main avec son prénom.

La naissance

Qu’on soit breton ou pas, le “bol aux oreilles” avec son prénom est une madeleine de Proust pour la plupart d’entre nous.

La Manufacture Bretonne de Faïences Artistiques (MBFA) a été créée par la famille Dryander, faïenciers de père en fils, basés à Niderviller en Lorraine. Fuyant leur Moselle natale alors sous occupation allemande, ils se réfugient à Pornic et attendent la fin de la guerre pour relancer leur activité.

Pour les habitants de Pornic, la manufacture représente une ressource d’emplois salutaire. Les futurs salariés seront envoyés à la Manufacture de Faïences de Niderviller, la maison mère, afin d’être formés.

Avec leur retour, des piles de biscuit* arrivent par wagons entiers à la gare de Pornic pour y être décorés. La production est officiellement lancée.

La MBFA amorcera un déclin jusqu’à son rachat en 1994, qui marquera également son indépendance vis-à-vis de la manufacture de Niderviller. Jules Wagner, à l’origine du rachat, est un luxembourgeois ayant fait ses preuves chez Villeroy & Boch. La manufacture devient la Faïencerie de Pornic, plus claire et plus simple pour un marché tourné davantage vers l’export. Les arts de la table s’exportent aux Etats-Unis et marquent une renaissance pour l’entreprise.

* Le “biscuit”, forme brute non-émaillée, n’est plus fabriqué en France. Les fournisseurs sont désormais européens, avec en tête le Portugal.

https://www.marques-de-france.fr/wp-content/uploads/2019/05/La-faïencerie-de-pornic_arts-de-la-table.jpg

Le produit phare

Le cœur de métier de la Faïencerie de Pornic est et a toujours été la décoration sur faïence. L’ensemble de la production est toujours peinte à la main.

Au fil des ans, de nombreux artistes peintres ont été invités à enrichir les collections, aux côtés des décoratrices attitrées. Ils donneront vie à des éditions limitées et renommées, telles que les scènes maraîchines immortalisées par les artistes Émile Folliette, Bernard Roy ou encore Henry Simon.

Le célèbre bol arrive dès les années 50, il sera rapidement popularisé par le développement du tourisme des congés payés. Il est alors perçu comme un souvenir.

Plus de 20 millions de bols se sont écoulés dans le monde.

https://www.marques-de-france.fr/wp-content/uploads/2019/05/La-faïencerie-de-pornic_création.jpg

L'anecdote

Initialement simple objet du quotidien, le bol breton a depuis dépassé son simple usage pour devenir un objet de marketing.

https://www.marques-de-france.fr/wp-content/uploads/2019/05/La-faïencerie-de-pornic_Valerie-Lemercier.jpg
https://www.marques-de-france.fr/wp-content/uploads/2019/05/La-faïencerie-de-pornic_Vincent-Dedienne.jpg

Où se trouve l'usine de production ?

https://www.marques-de-france.fr/wp-content/uploads/2019/05/La-faïencerie-de-pornic_site.jpg

L’usine de production est à Pornic, en Loire-Atlantique (44)

Les informations pratiques de Faïencerie de Pornic

Il n’y a pas encore d’avis sur cette marque. Soyez le premier à le donner :)

Donnez-nous votre avis sur la marque

Votre adresse email ne sera pas publiée.