Les cosmétiques et produits d'hygiène made in France

Découvrez les marques qui proposent des cosmétiques et des produits d'hygiène fabriqués en France. Chaque marque listée ici fabrique ses produits en France, dans ses propres usines ou via une manufacture partenaire.

Des cosmétiques pour elle & lui

Dans un monde où nous sommes désormais (pratiquement tous, les réfractaires sont laissés de côté) conscient de la futilité du genre, les cosmétiques s’adressent aussi bien aux Messieurs qu’aux Dames.

Messieurs aussi ont une peau, qui peut souffrir de sécheresse et tiraillement, d’autant plus avec le rasage quotidien. Et pour les barbus, des gammes de soins florissant sur le marché proposent de l’entretenir et de l’adoucir.

Des produits très divers

Pour le quotidien, il est totalement possible de n’acheter QUE des produits fabriqués en France. Même les brosses à dents made in France sont disponibles.

D’ailleurs on trouve deux pôles de production. Le premier et le plus ancien est localisé en région Provence Alpes Côte d’Azur, avec Grasse & Aix en Provence comme épicentres. Le second concentre les marques de luxe françaises et se situe à moins de deux heures de Paris, en région Centre. Il est nommé la Cosmetic Valley (cf. l’encart plus bas dans la page)

La région PACA, par sa production d’huile d’olive est le berceau de la savonnerie qui s’est étendu aux cosmétiques, on y trouve par exemple les usines de : Marius Fabre, Le Petit Olivier, Clever Beauty, Pulpe de Vie, Les Petits Prödiges

Pourquoi de telles différences de prix ?

La gamme de prix pour des cosmétiques made in France, s’échelonne de l’abordable aux produits de luxe.

Si vous vous posez la question : “comment peut-on en arriver à une telle disparité de prix pour des produits fabriqués avec le même coût de main d’oeuvre ?”, voici quelques raisons :

  • le choix d’avoir une boutique physique (et le choix du quartier/avenue) : la plupart des marques ne vendent leurs produits qu’en ligne, pas de loyer, ni responsable de boutique à payer.
  • la grande distribution plutôt qu’une boutique en son nom : Melvita, La Provençale, Le Petit Olivier… de nombreuses marques sont présentes en grande surface !
  • la simplicité du packaging : c’est le cas par exemple pour Avril, le packaging est semblable pour tous les produits
  • l’absence de suremballage : pour les cosmétiques solides dont Lamazuma et Pachamamai en ont fait leur spécialité
  • l’absence de campagne publicitaire : mise à part les grands noms (Guerlain, Yves Rocher…), les marques made in France comptent avant tout sur le bouche à oreille pour tirer leur épingle du jeux et ça marche !

Alors chacun et chacune peut trouver un produit à la hauteur de son budget. La diversité des marques et in fine des produits permet également de trouver un produit qui correspond à son type de peau, à ses valeurs et engagements.

Oden huile visage

Crédits photo : Oden

La Cosmetic Valley

Lorsqu’on évoque la cosmétologie et la parfumerie française, on pense immédiatement à Grasse, dans les Alpes-Maritimes.

Néanmoins, sur la scène internationale, un autre pôle de référence s’est développé avec un nom évocateur : la Cosmetic Valley. Ce pôle d’innovation s’est développé, certes bien plus tardivement, mais avec de grands noms tels que Guerlain ou Hermès. Il a rapidement conquis sa place d’ambassadeur de la beauté “à la française”.

Derrière ce nom anglo-saxon qui renvoie à la célèbre Silicon Valley, la Cosmetic Valley est bien ancrée dans le territoire hexagonal. Mais à l’instar de son modèle californien, elle veut inspirer l’innovation, l’excellence et nourrir l’envie.

Son histoire commence dès les années 1970, lorsque des grands noms de la parfumerie et cosmétologie délaissent Paris pour la région Centre, encouragés par la politique de décentralisation de l’époque. Un pôle de production se met progressivement en place, mais les acteurs de la filière ne sont pas encore coordonnés. Chacun travaille de son côté. C’est lorsqu’un fabricant de savons ne trouvant pas de réponse à son besoin de packaging à proximité de son usine que la coopération se mit progressivement en oeuvre.

Pour en savoir plus, lire l’article consacré à “La Cosmetic Valley, berceau de l’innovation de la parfumerie-cosmétique”.

Barbe N Blues mannequin barbu

Crédits photo : Barbe N Blues

Des cosmétiques pour elle & lui

Dans un monde où nous sommes désormais (pratiquement tous, les réfractaires sont laissés de côté) conscient de la futilité du genre, les cosmétiques s’adressent aussi bien aux Messieurs qu’aux Dames.

Messieurs aussi ont une peau, qui peut souffrir de sécheresse et tiraillement, d’autant plus avec le rasage quotidien. Et pour les barbus, des gammes de soins florissant sur le marché proposent de l’entretenir et de l’adoucir.

Des produits très divers

Pour le quotidien, il est totalement possible de n’acheter QUE des produits fabriqués en France. Même les brosses à dents made in France sont disponibles.

D’ailleurs on trouve deux pôles de production. Le premier et le plus ancien est localisé en région Provence Alpes Côte d’Azur, avec Grasse & Aix en Provence comme épicentres. Le second concentre les marques de luxe françaises et se situe à moins de deux heures de Paris, en région Centre. Il est nommé la Cosmetic Valley (cf. l’encart plus bas dans la page)

La région PACA, par sa production d’huile d’olive est le berceau de la savonnerie qui s’est étendu aux cosmétiques, on y trouve par exemple les usines de : Marius Fabre, Le Petit Olivier, Clever Beauty, Pulpe de Vie, Les Petits Prödiges

Pourquoi de telles différences de prix ?

Oden huile visage

Crédits photo : Oden

La gamme de prix pour des cosmétiques made in France, s’échelonne de l’abordable aux produits de luxe.

Si vous vous posez la question : “comment peut-on en arriver à une telle disparité de prix pour des produits fabriqués avec le même coût de main d’oeuvre ?”, voici quelques raisons :

  • le choix d’avoir une boutique physique (et le choix du quartier/avenue) : la plupart des marques ne vendent leurs produits qu’en ligne, pas de loyer, ni responsable de boutique à payer.
  • la grande distribution plutôt qu’une boutique en son nom : Melvita, La Provençale, Le Petit Olivier… de nombreuses marques sont présentes en grande surface !
  • la simplicité du packaging : c’est le cas par exemple pour Avril, le packaging est semblable pour tous les produits
  • l’absence de suremballage : pour les cosmétiques solides dont Lamazuma et Pachamamai en ont fait leur spécialité
  • l’absence de campagne publicitaire : mise à part les grands noms (Guerlain, Yves Rocher…), les marques made in France comptent avant tout sur le bouche à oreille pour tirer leur épingle du jeux et ça marche !

Alors chacun et chacune peut trouver un produit à la hauteur de son budget. La diversité des marques et in fine des produits permet également de trouver un produit qui correspond à son type de peau, à ses valeurs et engagements.

La Cosmetic Valley

Lorsqu’on évoque la cosmétologie et la parfumerie française, on pense immédiatement à Grasse, dans les Alpes-Maritimes.

Néanmoins, sur la scène internationale, un autre pôle de référence s’est développé avec un nom évocateur : la Cosmetic Valley. Ce pôle d’innovation s’est développé, certes bien plus tardivement, mais avec de grands noms tels que Guerlain ou Hermès. Il a rapidement conquis sa place d’ambassadeur de la beauté “à la française”.

Derrière ce nom anglo-saxon qui renvoie à la célèbre Silicon Valley, la Cosmetic Valley est bien ancrée dans le territoire hexagonal. Mais à l’instar de son modèle californien, elle veut inspirer l’innovation, l’excellence et nourrir l’envie.

Son histoire commence dès les années 1970, lorsque des grands noms de la parfumerie et cosmétologie délaissent Paris pour la région Centre, encouragés par la politique de décentralisation de l’époque. Un pôle de production se met progressivement en place, mais les acteurs de la filière ne sont pas encore coordonnés. Chacun travaille de son côté. C’est lorsqu’un fabricant de savons ne trouvant pas de réponse à son besoin de packaging à proximité de son usine que la coopération se mit progressivement en oeuvre.

Pour en savoir plus, lire l’article consacré à “La Cosmetic Valley, berceau de l’innovation de la parfumerie-cosmétique”.