Montlimart est notre marque du mois !

Catégories

Matières

Le modal : qu’est-ce que cette matière textile ?

Voici tout ce que vous devez savoir sur cette fibre artificielle, fabriquée à partir de pulpe de bois.

Le-slip-francais-nuisette-modal-la-valerianne-vertdegrismarine
Par Marion Mesbah. Publié le 12 février 2024. Dernières modifications le 12 février 2024.

Le modal : définition

Le modal est une fibre artificielle, utilisée comme matière première textile. Cela signifie qu’elle est fabriquée par les humains et qu’elle n’existe pas dans la nature, au contraire du coton, du chanvre, du lin ou encore de la laine. Mais il ne s’agit pas non plus d’une fibre assimilée au plastique, provenant de la pétrochimie. Elle se distingue donc du polyester, du polyamide ou encore de l’acrylique.

Le modal est fabriqué à partir d’une matière naturelle transformée : la cellulose de bois. Une molécule que l’on retrouve naturellement dans les parois cellulaires des végétaux. Cette pulpe est par exemple déjà utilisée dans la fabrication du papier.

Le modal a été conçu dans les années 60 par l’entreprise autrichienne Lenzing, spécialiste des fibres artificielles à base de bois, possédant plusieurs marques comme Tencel® et Ecovero® notamment.

Où est produit le modal ?

La société Lenzing est l’un des principaux fabricants de modal. Ses usines sont implantées dans plusieurs pays : Autriche, République Tchèque, Royaume-Uni, Etats-Unis, Brésil, Indonésie, Chine et Thaïlande (source : Lenzing).

Mais le modal peut aussi provenir d’autres fournisseurs, notamment dans les pays asiatiques, comme de la Chine et d’Inde.

Quelles sont les étapes de fabrication du modal ?

  1. Récolte du bois sur les arbres : pour la fabrication du modal, ce sont généralement les écorces du hêtre qui sont utilisées.
  2. Dissolution : le bois est coupé pour être réduit en copeaux, puis transformé en pâte. La cellulose est extraite par procédés chimiques, à l’aide de bains de solvants.
  3. Transformation en fibres : la matière obtenue est extrudée pour devenir fibre.
  4. Filage : les fibres sont transformées en fils, permettant le tissage ou le tricotage. S’ajoutent ensuite des étapes variables d’ennoblissement (teinture, impression, etc.) avant la confection finale.

Les différentes utilisations des fibres de modal

Le modal pour fabriquer des vêtements

Le modal représente une alternative à d’autres matières premières dans l’industrie textile. Il est utilisé seul (textile 100% modal) ou bien en mélange avec d’autres fibres. Il peut par exemple être associé à du coton ou encore à un petit pourcentage d’élasthanne pour gagner en extensibilité. Son aspect peut être mat ou brillant et il se prête bien à la teinture.

Le modal est utilisé pour la confection de vêtements de prêt-à-porter pour hommes, femmes et enfants. Sa légèreté le destine plutôt aux textiles d’été, comme les t-shirts, chemises, pantalons, shorts, jupes ou robes. Sa douceur est aussi prisée pour la confection de sous-vêtements, chaussettes, pyjamas et homewear.

Etant respirantes et absorbantes, les fibres permettent également la confection de textiles techniques, comme les vêtements de sport.

D’autres utilisations du modal

Les textiles en modal sont également utilisés dans le domaine de l’ameublement et de la maison, notamment avec le linge de lit (draps, housses…) et les serviettes de toilettes.

L’entreprise Lenzing précise que ses fibres de modal sont utilisables en contact avec des aliments (emballages par exemple), mais permettent aussi la confection des filets de transports pour végétaux.

Quels sont les avantages du modal ?

Une matière qui a un impact limité sur l'environnement

Le modal est souvent présenté comme une fibre écologique. C’est effectivement le cas en comparaison à des fibres synthétiques dépendantes d’une matière première non renouvelable (le pétrole) et étant particulièrement polluantes à fabriquer. Mais le mode de fabrication du modal est aussi présenté comme plus écologique que celui du coton conventionnel. Ce dernier est en effet très gourmand en eau, en pesticides. De plus, sa transformation nécessite des produits chimiques néfastes pour l’environnement et la santé des travailleurs.

Le modal réduit son impact à plusieurs niveaux tout au long de son cycle de vie.

  1. Il est issu d’une matière première naturelle et renouvelable. Gérées dans de bonnes conditions, les forêts peuvent se régénérer. Si les essences d’arbres dont est extraite la cellulose sont locales et adaptées au milieu. Elles poussent donc facilement, sans nécessiter d’importants apports en eau ou en produits chimiques pour booster leur croissance ou lutter contre les maladies. Le hêtre est par exemple un arbre indigène en Europe, c’est-à-dire qu’il pousse naturellement à l’état sauvage en France et dans d’autres pays de notre continent. C’est une essence solide et de culture peu exigeante.
  2. Les produits chimiques utilisés lors de la fabrication peuvent être réutilisés en circuit fermé. L’eau et les solvants sont ainsi recyclés et non rejetés dans l’environnement.
  3. Si elles n’ont pas été mélangées à des fibres synthétiques ou à des fibres ayant connu des traitements chimiques importants, le modal est 100% biodégradable. Cela signifie qu’il peut se décomposer dans l’environnement facilement et sans générer de pollution.

Des textiles confortables

Le modal est prisé pour ses nombreuses qualités, qui le rendent particulièrement agréable à porter, même en contact direct avec la peau. Il est doux, léger, souple et respirant.

Le modal dispose également d’une bonne capacité d’absorption de l’humidité, ce qui réduit les risques de développement de bactéries pouvant causer de mauvaises odeurs, par exemple en cas de transpiration. Cela limite également les risques d’allergies. Le pouvoir d’absorption de ses fibres serait supérieur à celui du coton.

Un entretien facile

Les fibres en modal sont réputées pour leur résistance naturelle, même au fil de nombreux lavages. Elles ne subissent pas de rétrécissement. Le lavage en machine s’effectue à basse température, à 30°C ou 40°C. Privilégiez le séchage à l’air libre.

Le modal n’est pas sujet aux plis et ne se froisse pas, ce qui évite le repassage. Si vous souhaitez tout de même utiliser un fer à repasser, choisissez une température douce.

Notons que ces consignes d’entretien et lavage du modal peuvent varier selon la composition des textiles. Reportez-vous donc toujours aux étiquettes des fabricants.

Quels sont les inconvénients et limites du modal ?

Une fibre pas toujours si écologique

Le caractère écologique du modal est tout de même à nuancer en fonction de différents facteurs.

  1. La provenance du bois. L’origine de la matière première utilisée pour la fabrication du modal peut avoir un impact plus ou moins important, en fonction du lieu et du mode de culture. Cette information n’est pas toujours clairement communiquée, c’est pourquoi nous vous conseillons souvent de vous fier à certains labels. Dans le cas du bois, ce sont FSC et PEFC qui sont les plus pertinents actuellement. S’ils ne sont pas irréprochables, ils ont pour but d’assurer un minimum de traçabilité et de garantir le recours à un bois qui ne participe par à la déforestation. Enfin, précisons que les forêts conduites en monoculture (une seule espèce d’arbre y est cultivée) sont moins favorables à la biodiversité et à l’environnement que les forêts multi-espèces.
  2. Les procédés de fabrication du modal peuvent varier en fonction des fabricants et ne sont pas tous aussi durables. Par exemple, s’ils ne sont pas gérés en circuit fermé, les solvants et autres produits chimiques utilisés (blanchisseurs, teintures…) peuvent être rejetés dans l’environnement sans traitement préalable, occasionnant des pollutions. Nous ne savons pas si le contact de ces produits n’a pas un impact notable sur la santé des travailleurs, mais aussi sur la biodégradabilité des fibres.
  3. L’empreinte carbone des transports nécessaires tout au long de la chaîne de production et de livraison influe également sur la note écologique de la matière.

Notons que l’entreprise Lenzing assure que ses fibres de Tencel Modal® sont certifiées neutres en carbone, du fait de plusieurs actions mises en place (utilisation d’énergies renouvelables, compensation en soutenant des projets de réduction de CO2, etc.).

Le modal est une matière encore peu répandue

Les matières premières artificielles restent minoritaires au sein de l’industrie textile, puisqu’elles ne représentent que 6% de la production mondiale, viscose en tête.

Le modal est moins bon marché que les fibres produites en quantités astronomiques, comme le coton (25 millions de tonnes fabriquées entre 2021 et 2022) ou le polyester (60,5 millions de tonnes produites en 2021). Si les fibres ont un prix plus élevé, c’est parce que le processus de fabrication est technique et se fait en plus petite quantité, ce qui impacte logiquement les coûts de production.

Quelles différences entre lyocell, viscose et modal ?

Ces trois fibres ont des propriétés similaires et sont toutes fabriquées à partir de cellulose de bois. C’est au niveau du processus de fabrication et du bilan carbone qu’elles se distinguent.

La fabrication du lyocell ou Tencel® se fait en circuit fermé à + de 99%, ce qui génère très peu de déchets et rejets dans l’environnement. Avec les fibres naturelles (hors coton conventionnel), elle fait partie des matières textiles les plus écologiques.

La viscose, 1ère fibre artificielle créée, pose différents problèmes qui la rendent peu écologique. En effet, sa production nécessite l’utilisation de produits chimiques nocifs pour la planète et la santé humaine, qui ne sont pas recyclés et deviennent des déchets polluants. La transformation demande aussi beaucoup d’eau. Enfin, la provenance du bois a régulièrement fait l’objet de critiques, qui accusaient certains fabricants de participer à la déforestation.

L’impact environnemental du modal se trouve entre ces deux types de fibres. Il est plus écologique que la viscose, mais généralement moins que le lyocell.


Marques de France - Avatar - Marion Mesbah

Contenu rédigé par Marion Mesbah

Après plusieurs années d’expérience dans le milieu du web, surtout comme rédactrice, Marion continue à écrire sur des sujets qui la passionnent : les plantes, les animaux de compagnie, mais aussi la consommation responsable.Ayant gardé la capacité d'émerveillement d'un enfant de 6 ans, elle est systématiquement fascinée par la moindre couleur, texture, faune ou flore offerte par la nature. Et c'est entre autres pour tenter de préserver cette beauté fragile qu'elle est convaincue que nous, humains, devons modifier notre façon de consommer. Acheter en conscience, privilégier la qualité & la durabilité, se tourner vers le local,… autant de pistes qui, si elles ne sont pas parfaites, permettent de tendre vers une plus grande frugalité.

Nous référençons aussi...
Des marques
Découvrir
Des produits
Découvrir
Des boutiques
Découvrir

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre « petite lettre »

Vous recevrez régulièrement, par email :

  • Les dernières marques référencées
  • Des reportages
  • Des conseils d'achat
  • Des études et enquêtes
  • Les produits que nous aimons
La petite lettre - Newsletter 20 pulls fabriqués en France pour affronter le froid