Le saviez-vous ?“Cosmétiques non testés sur les animaux”, attention aux allégations trompeuses

28 juin 2020Élodie0
https://b5e9z3t5.rocketcdn.me/wp-content/uploads/2020/06/Article-allegation-cosmetique-image-principale-1280x853.png
"Cosmétiques non testés sur les animaux", "testés et approuvés par les dermatologues", "hypoallergéniques", est-ce que ces allégations vous parlent ?

Peut-on écrire tout ce qu'on veut sur l'emballage d'un produit cosmétique ?

Vous vous en doutez bien, les allégations présentes sur les cosmétiques sont encadrées par la législation.

Toutefois, bien qu’elles doivent répondre au règlement (UE) No 655/2013 de la commission du 10 juillet 2013, établissant les critères communs auxquels les allégations relatives aux produits cosmétiques doivent répondre pour pouvoir être utilisées, il n’en reste que les limites sont floues et l’interprétation vaste.

Par exemple, il est indiqué que “les allégations qui laissent entendre qu’un produit procure un bénéfice particulier alors que, ce faisant, il satisfait simplement aux prescriptions minimales de la législation ne sont pas autorisées.”

“Non testé sur les animaux” ou encore “hypoallergénique”, ces mentions vous parlent ?

Pourtant selon cet article, du règlement européen, elles ne devraient pas apparaître sur les produits fabriqués dans l’Union Européenne et en France. Pourquoi ? car dans l’UE, il est interdit, pour un laboratoire, de tester des cosmétiques sur les animaux. De plus, tous les cosmétiques mis sur le marché ne doivent pas provoquer (intentionnellement) d’allergies. Par défaut, ils sont donc hypo-allergéniques. Nous y reviendrons.

Autre mention interdite : “les effets allégués d’un produit ne peuvent aller au-delà des effets démontrés par les éléments probants disponibles”. Quels sont les éléments probants ? C’est là que le bât blesse, peuvent être utilisés comme éléments probants, l’étude de satisfaction qu’a menée la marque sur une vingtaine de ses clientes, toutes parfaitement reçues et bichonnées pour qu’elles soient convaincues que le produit fonctionne. Autre exemple, présenter le pharmacien qui travaille pour la marque comme un expert indépendant.

Patyka-huile-absolue-image-article

Les allégations les plus rencontrées

Cosmétiques non testés sur les animaux

Comme je vous le disais, les tests cosmétiques sur les animaux sont interdits dans l’Union Européenne depuis 2013. L’article 18 du règlement n°1223/2009 indique que l’expérimentation animale est interdite pour tous les produits cosmétiques finis mis sur le marché européen.

Il est donc interdit pour une marque fabricant dans l’UE d’utiliser cette mention.

Toutefois sur les e-shops ou sur les packaging, il est encore fréquent de lire cette mention. Ce qui laisse penser, au non-initié, que cette marque est plus éthique qu’une autre.

Les labels : Vegan, cruelty free et bio

Partant du constat que les consommateurs et consommatrices voulaient des produits plus éthiques, sont apparus les labels suivant :

Cruelty free, par l’association PETA, signifie que les produits non pas été testés sur les animaux. Ce label est intéressant (uniquement) si vous achetez des produits fabriqués hors de l’Union Européenne.

Vegan, par la Vegan Society, signifie qu’aucun ingrédient d’origine animale n’a été utilisé. Un cosmétique vegan exclu donc le miel et ses dérivés, ainsi que tous les laits. Attention au raccourci, un cosmétique vegan n’est pas un produit bio.

Justement lorsqu’un produit est mentionné Bio, cherchez l’organisme de certification. La plupart du temps, il s’agit soit du label Ecocert soit du label Cosmébio.

https://b5e9z3t5.rocketcdn.me/wp-content/uploads/2020/06/crueltyfree-logo.jpg
Vegan-logo
https://b5e9z3t5.rocketcdn.me/wp-content/uploads/2020/06/ecocert-logo.jpg
cosmebio-logo

Hypoallergénique

Si vous aussi, vous pensiez que la mention “hypoallergénique” indique que le produit ne peut pas provoquer d’allergie, vous vous trompez.

Tout produit mis sur le marché doit limiter le risque d’allergie. Toutefois cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas d’ingrédients susceptibles de provoquer une allergie. Seule votre peau vous le dira.

Cette mention est généralement ajoutée à un produit qui ne contient pas de parfums. Dans l’idéal, il est effectivement préférable d’éviter tous les parfums, y compris ceux “naturels” comme les huiles essentielles.

Cosmetiques allegations

Les obligations concernant les ingrédients = les substances chimiques

Là encore, la réglementation européenne interdit un certain nombre de substances chimiques, notamment celles qui sont classées comme CMR, c’est à dire Cancérigène, Mutagène ou Reprotoxique (toxique pour la reproduction), ainsi que les substances reconnues comme étant des perturbateurs endocriniens.

Quid de toutes ces substances qui font débats. Elles sont suspectées de produire l’un des effets mentionnés ci-dessus. Mais en l’absence de données scientifiques robustes (concordantes), elles restent utilisées.

Se tourner vers le bio, peut être une alternative. Toutefois attention à l’usage des huiles essentielles, elles sont puissantes et certaines ont des propriétés de perturbateurs endocriniens. Comme j’aime le rappeler tout ce qui est naturel n’est pas forcément sans danger.

Si vous êtes intéressé.e par le sujet, je vous propose de lire mes articles sur mon site d’information science-environnement.com, que ce soit les substances à éviter dans les cosmétiques de manière générale ou concernant les filtres, chimiques ou minéraux, dans les crèmes solaires. 

Zéro Parfum

Pour moi, c’est le b.a-ba.

On est déjà suffisamment exposé, au quotidien, à une multitude de composés chimiques, qu’il est inutile de s’exposer encore plus.

Le propre ne sent pas bon, le propre ne sent tout simplement pas. Alors oubliez ces lessives qui vous donnent l’image, via la pub, que votre linge sera frais pendant 1 mois grâce aux parfums ou que pour être bien chez soi, il faut être dans un environnement parfumé.

Ces parfums sont des COV (composés organiques volatils) et ils polluent l’air intérieur.

0% paraben

Les parabens sont une famille de composés chimiques utilisés comme conservateurs, pour éviter un développement microbien dans les produits cosmétiques.

Accusés d’être des perturbateurs endocriniens, ils ont été remplacés par une autre famille de substances chimiques les isothiazolinones, repérables par leur nom se terminant en “linone”. Le plus connu est la méthylisothiazolinone et son acronyme MIT.

Malheureusement cette famille de composés chimiques est responsable de nombreuses allergies cutanées.

0% phénoxyéthanol

Le phénoxyéthanol est également une substance controversée. Il peut être hépatotoxique à forte concentration, mais surtout il est également accusé d’être un perturbateur endocrinien.

D’ailleurs l’ASNM – Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé, recommande qu’il ne soit pas utilisé dans les produits cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans et en particulier dans les produits destinés au siège des bébés. Mais ce n’est qu’une recommandation…

Sans conservateur

La solution est d’éviter les conservateurs. Attention toutefois, car sans conservateur un développement de bactéries et de moisissures est possible.

Les produits sans conservateurs sont :

  • soit formulés à partir d’huiles essentielles, utilisées comme conservateurs. Cependant comme évoqué plus haut, leur usage n’est pas sans risque.
  • soit des produits avec une durée d’utilisation très limitée (généralement les cosmétiques maison doivent s’utiliser dans le mois, avec des mains toujours propres pour le toucher).
  • soit une huile, à 100%. Dans l’huile, les bactéries et champignons ne se développent pas.
  • soit un cosmétique solide ! En effet un cosmétique solide n’a pas besoin de conservateur, sans eau, il n’y pas de risque d’un développement microbien. Leur second avantage est qu’ils s’inscrivent dans une démarche zéro déchet.
Cosmetique-huile

L'intérêt des cosmétiques made in France.

Si vous vous demandez encore l’intérêt d’acheter vos produits cosmétiques made in France, un petit résumé :

1/ Un cosmétique fabriqué en France n’a pas été testé sur les animaux.

2/ De plus en plus de marques sont tournées vers le bio, avec une certification indépendante : Avril, Barbe N Blues, La Provençale, Le Tube, Léonia, Melvita, Pulpe de Vie.

3/ Certaines ont choisi de devancer l’Union Européenne, en bannissant de leur formulation les substances controversées : Clever Beauty, Même Cosmetics, Patyka.

4/ D’autres préfèrent le minimaliste, un minimum d’ingrédients, tous compréhensibles pour savoir ce qu’on s’applique sur la peau : Ça va barber, Comptoir des Huiles, Les Candides, Les Petits Prödiges, Oden.

4/ Certaines sont engagées dans une démarche écoresponsables, avec des produits solides zéro-déchet : Comme avant, Lamazuna, Noka Cosmetics, Pachamamaï, Provendi, ou des produits multi-fonction pour limiter le nombre de cosmétiques dans nos salles de bain : Bivouak, Les Petits Prödiges.

Commentaires (0)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Site conçu et hébergé en France – Mentions légales