Les arts de la table made in France

Découvrez les marques qui proposent de la vaisselle, des ustensiles de cuisine et de la décoration de table de fabrication française. Chaque marque listée ici fabrique et/ou assemble ses produits en France. Dans ses propres usines ou via une manufacture partenaire.
Luminarc art de la table

Crédits : Luminarc

Les arts de la table

Il n’y a qu’en France que l’art côtoie la table.

Pays de la gastronomie mondiale, dont le repas est inscrit au patrimoine immatériel de l’Unesco, depuis 2010.

D’ailleurs comme inscrit, le “repas gastronomique doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert.”

Il se caractérise également par l’intérêt porté à l’accord des mets et des vins, la qualité des aliments, le dressage de la table, la gestuelle spécifique qui consiste à humer les mets et goûter les vins selon le cérémonial adéquate.

Le repas gastronomique à la française est plébiscité pour renforcer les liens sociales.

Quoi de mieux pour accompagner ce moment festif qu’une vaisselle agrémentée de linge de table de fabrication française.

Coquetelers liqueur de sapin cocktail

Crédits : Côquetelers

Les mets et boissons locales

Pour réaliser un repas gastronomique dans la plus pure tradition, il faut bien sûr privilégier les produits du terroir.

Heureusement, pour tous les produits de bouche, l’indication géographique est obligatoire. Ainsi dès le marché, il est possible de choisir des fruits et légumes qui ont poussé dans l’Hexagone.

Nous proposons quelques découvertes d’épiceries fines typiques d’un territoire et d’un savoir-faire. Notre liste est par ailleurs loin d’être exhaustive, tant il y a de produits différents selon les régions.

Dans la catégorie des boissons, de nombreuses marques ont à cœur de faire redécouvrir les liqueurs et spiritueux traditionnels.

Coquetelers liqueur de sapin cocktail

Crédits : Côquetelers